215 lbs… Québécoises

Plusieurs diront que le principal problème du Canadien cette année est son faible taux de buts à 5 contre 5. Je crois par contre que ce fait découle du manque de production offensive du 3e et du 4e trio.

Andreas Dackell aka Doug Jarvis jr.

***Comparaison***

En 2002-2003, nos glorieux avaient terminé au 10e rang dans l’est, soit 5 points derrière les Islanders, qui avaient été les derniers à se qualifier pour les séries. J’ai sélectionné 6 joueurs de cette mémorable édition, et 6 joueurs de l’édition actuelle (qui sera probablement aussi mémorable soit dit en passant) et comparé leurs moyennes de points par match. En 2002-2003,  Andreas Dackell, Oleg Petrov, Joe Juneau, Randy McKay, Mike Ribeiro (17 points en 52 parties pour votre info.) et Chad Kilger (je mentionne Mariusz Czerkawski, Nicklas Sundstrum, Marcel Hossa et Jason Ward simplement pour votre plaisir cette fois) ont cumulé 122 points en 385 pour une moyenne de 0.32 point par match. Pour l’édition actuelle du CH: Metropolit, Pacioretty, Moen, Lapierre, D’Agostini et Sergei Kostitsyn ont obtenu 66 points en 227 matchs pour une moyenne de 0.24 point par match. Traduction rapide: Les vieux croutons de 2002-03 ont réussi à mieux performer que nos jeunes ayant réussi ou le potentiel pour réussir facilement 0.5 point par match.

Comparaison troublante direz-vous? Vrai. Je ne suis pas du genre à pointer des joueurs du doigt mais il est évident que les jeunes comme D’Agostini, Kostitsyn et Pacioretty sont loin d’avoir répondus aux attentes en ce qui a trait à leur rendement. Le problème va cependant plus loin que ça et c’est là qu’il prend toute son ampleur: leur manque d’intensité. Kostitsyn a montré de belles choses hier. Espérons qu’il saura faire ce qu’il n’a jamais été capable de faire: contribuer de façon constante au “succès” de l’équipe pendant plus d’une semaine. D’Agostini devrait se retrouver au ballotage ou, au pire, à Hamilton. MAIS, Pacioretty est à sa place… à Hamilton. D’abord, il bénéficie des conseils du meilleur formateur que le club école ait connu depuis longtemps en Guy Boucher et, surtout, il a laissé sa place dans l’alignement à un joueur qui pourrait redonner à un des deux derniers trios le respect qu’il doit mériter des autres équipes, de ses co-équipiers et de Jacques Martin: Mathieu Darche, Montréal, Québec, Canada!

En effet, le simili-vétéran de 33 ans a, depuis 7 parties, démontré que c’est avec de l’effort et de la combativité qu’on peut obtenir du succès dans la LNH. C’est surtout vrai pour les joueurs de soutien. On a pu entendre sur plusieurs tribunes que Darche agissait en rôle de leader à Hamilton et qu’il guidait les jeunes dans la bonne direction. Depuis son arrivée avec le club, on le voit à chacune de ses présences sur la glace compléter ses mises en échec, soutenir son échec avant, aller au filet et se replier défensivement. Fait étrange: Lapierre en fait autant lorsqu’il retrouve Darche à ses côtés.

À 215 livres, Mathieu Darche et Travis Moen sont les deux plus lourds joueurs d’avant du CH. Avec ce gabarit, il peut effectuer un échec avant et une protection de rondelle efficace et bien imposer le respect durant les échauffourées (Merci Pierre Houde!) causées par Maxim Lapierre, du moins 100 fois mieux que D’Agostini!!

En plus, Darche est originaire de Montréal et, on le sait tous, les joueurs de soutien québécois ont toujours eu plus d’intensité, de désir de vaincre et d’esprit de sacrifice qu’un slave, un scandinave ou qu’un enfant de l’oncle Sam. Facile à comprendre, si j’ai les mains moites à 10 minutes de la troisième et qu’il y a un écart d’un but, ‘maginez ce que le québécois en moi ferait s’il portait l’uniforme tricolore… à 33 ans… après avoir passé la majeure partie de sa carrière dans la LAH. Il montrerait l’exemple de l’effort à donner à toutes ses présences, tout comme le fait Darche.

Espérons donc que Mathieu Darche ait suffisamment impressionné Jacques Martin puisqu’après 10 matchs dans la LHN, il devra passer par le ballotage si jamais on voulait le renvoyer à Hamilton. Mais il doit rester à Montréal au moins jusqu’à la fin de la saison et espérons qu’on lui fasse signer un contrat durant la saison morte…

stanair.

Source photo: notrehistoire.canadiens.com

À voir aussi sur SDR :


    Aucun article trouvé

Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11