Brian Burke fait des tours de magie.

Brian Burke.

Brian Burke - Wikipedia.

Honnêtement, je ne pensais jamais dire quoi que ce soit de positif dans ma vie sur les Maple Leafs de Toronto, mais je n’ai pas le choix. En fait, je veux parler ici des deux transactions exécutées par Brian Burke cette fin de semaine. J’entendais plusieurs commentaires positifs ou négatifs depuis deux jours. Pour ma part, j’ai toujours pensé que Brian Burke, en plus d’être un DG actif, est un excellent gestionnaire. Étant ancien agent de joueur ayant remporté la coupe Stanley comme DG et étant un des hommes les plus influents du monde du Hockey, je pense qu’il s’est prouvé en tant que gestionnaire hors pair. Je suis donc allé chercher les chiffres sur les transactions pour bâtir mon analyse complète :

Départs :

  Salaire (cap hit) Dernière année Vers…
Vesa Toskala 4 M$ 09-10 Anaheim  
Jason Blake 4 M$ 11-12 Anaheim  
Niklas Hagman 3 M$ 11-12 Calgary  
Matt Stajan 1,75 M$ 09-10 Calgary  
Ian White 0,850 M$ 09-10 Calgary  
Jamal Mayers 1,333 M$ 09-10 Calgary  
             

Total :                   14,933 M$

 

Arrivées :

  Salaire (cap hit) Dernière année De…  
J-S Giguère 6 M$ 10-11 Anaheim
Dion Phaneuf 6,5 M$ 13-14 Calgary
Fredrik Sjostrom 0,75 M$ 10-11 Calgary
Keith Aulie 0,75 M$ Mineurs Calgary
           

Total :                    13,25 M$

 

Économie :             1,683 M$

Qui a eu le meilleur?

Transaction Toronto – Anaheim

Dans ce cas-ci, il est évident qu’Anaheim, avec la signature de Jonas Hiller pour 4 ans et 18M$, se devait de se débarrasser de Giguère et de son gros salaire. Ce qui est étonnant dans cette transaction, c’est qu’ils ont accepté de prendre le salaire de Jason Blake, qui ralentit considérablement, pour les deux prochaines années. Quant à Toskala, il deviendra joueur autonome cet été et rien n’indique qu’ils ont l’intention de le garder, surtout qu’il devrait se contenter du poste de deuxième gardien de but en plus d’une importante diminution de salaire. Du côté de Giguère, il retrouve son ancien patron, Brian Burke, et entraîneur des gardiens, François Allaire, avec qui il a remporté la coupe Stanley en 2007. Il se retrouve donc en terrain connu et pourrait se révéler la carte cachée dans ces transactions. Il aura la chance de rebâtir sa confiance à 33 ans en plus d’être le mentor de Gustavsson. Donc, en plus d’avoir économisé 2M$ au plafond salarial cette saison, la perspective future me semble plus reluisante et c’est ce qui me fait croire que Burke a eu le meilleur dans cette transaction.

Transaction Toronto – Calgary

À Calgary, il était évident qu’il y avait un débalancement entre l’attaque et la défense depuis l’arrivée de Jay Bouwmeester. De plus connaissant le style de Brian Burke, il était clair que Phaneuf était très intéressant pour lui. À première vue, il semble avoir payé cher. Il a clairement hypothéqué l’attaque de son club puisque Stajan, Hagman et White se trouvait dans les 8 premiers marqueurs de l’équipe Ils ajouteront de la profondeur en attaque à Calgary à court terme, surtout qu’Olli Jokinen est parti. Il sera intéressant de voir ce que Stajan fera sur le premier trio avec Iginla! Il pourrait toutefois n’être seulement qu’un emprunt puisqu’il deviendra joueur autonome le 1er juillet prochain. Il faut faire attention ici. D’après l’évaluation de plusieurs spécialistes, Stajan et Hagman jouaient sur les deux premiers trios par défaut puisque l’attaque était déjà démunie. L’attaque de Calgary est elle aussi très ordinaire si on enlève Iginla et Bourque. Ils évolueraient certainement sur un 3e trio dans une équipe plus compétitive. Quant à White, il apporte une bonne contribution offensive mais possède de grandes lacunes en défensive. Pourra-t-il remplacer Phaneuf? J’aime bien sa moustache mais côté talent, j’ai de grands doutes.

Du côté de Toronto, Burke suit son plan : Bâtir par la défense. Il se retrouve maintenant avec 4 défenseurs de grande qualité en Kaberle, Beauchemin, Komisarek et Phaneuf et ils voient Keith Aulie comme un défenseur géant (6’6) ayant un potentiel certain pour avoir une bonne carrière dans la LNH. Le problème est qu’il se retrouve maintenant sans attaque et une défense qui prend plus de la moitié de la masse salariale. De plus, n’oublions pas qu’il n’a pas de choix de première ronde pour les deux prochaines saisons en raison de l’échange Kessel et que le plafond salarial s’élève pratiquement à la limite permise. Espérons que les Schenn (qui a la guigne de la 2e année), Bozak, Kulemin et autres se développeront rapidement! Tout de même, je persiste à croire qu’à moyen ou long terme, Burke a eu le meilleur dans cette transaction puisque Phaneuf aura plus d’impact que les 4 joueurs transférés à Calgary à long terme. Nous n’avons qu’à regarder l’échange Heatley ou Thornton. Quatre joueurs moyens ne valent pas un très bon joueur. Il en sera encore plus gagnant si Aulie se développe comme il le prévoit. C’est ce qu’on appelle de la planification!

L’avenir…

Burke a toujours su nous surprendre alors j’imagine qu’il s’en sortira. Il trouve toujours le moyen d’exécuter une transaction même s’il n’a pas une panoplie d’options à offrir aux autres équipes, à l’opposé de son homologue de Montréal! Il a réussi à avoir deux joueurs d’impact en Giguère et Phaneuf tout en économisant 1,683M$ sur le plafond salarial cette année, ce qui me fait dire qu’il n’a pas terminé de bouger d’ici le 3 mars prochain. Avec une équipe débalancée, j’imagine qu’il tentera d’échanger un défenseur. Je veux bien parler ici de Tomas Kaberle. Toutefois, lèvera-t-il sa clause de non-échange? Il ne veut pas quitter Toronto. De plus, avec la perte possible de Mike Komisarek pour le reste de l’année, il sera sans doute plus prudent. Il sera donc intéressant de suivre ses actions dans le prochain mois pendant que Gainey prendra des vacances tout en rappelant qu’il aime le groupe de joueurs en place et qu’il a confiance en Jacques Martin pour emmener l’équipe en séries pour se faire éliminer en quatre parties et ensuite repêcher un autre joueur de la USHL cet été pour qu’il soit en mesure de jouer avec l’équipe dans 4 ans. Ce que Burke a et que Gainey n’a pas? Un plan et l’âme d’un gestionnaire. Avec le plafond salarial, savoir jouer avec les chiffres, c’est ça la nouvelle réalité d’un DG de la LNH! Je pense tout simplement que malheureusement, malgré tout le respect que j’éprouve pour lui, Gainey est dépassé par les événements. Sa formule est dépassée et étant trop conservateur, orgueilleux ou entêté (je ne sais plus trop), il ne s’adapte pas aux changements de la LNH. Il est temps de passer à autre chose.

stanair.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11