Pourquoi David Desharnais ne sera jamais un joueur établi avec le Canadien

David Desharnais - The Hockey News

David Desharnais - The Hockey News

 
À chaque début de saison, on entend le même refrain. David Desharnais réussira-t-il à se tailler une place avec le Canadien? Pourquoi avoir signé Jeff Halpern alors que Desharnais aurait pu être un pivot efficace pour le quatrième trio? Pourtant, il n’a jamais été capable d’obtenir un poste avec le CH malgré ses 24 ans et des saisons impressionnantes dans la Ligue américaine. Inutile de tourner davantage autour du pot: David Desharnais ne deviendra jamais un joueur établi pour le Canadien de Montréal. Croyez-moi, je n’ai absolument rien contre le petit joueur de centre. Comme tout le monde, j’aimerais voir un joueur de son genre (petit, travaillant, intelligent) réussir et devenir un joueur régulier dans la LNH. Pourtant, je ne peux m’empêcher, lorsque je le regarde jouer, de constater qu’il lui manque trop d’atouts pour être capable de jouer dans la grande ligue sur une base régulière.

Je vous nomme quelques joueurs de petit gabarit qui ont du succès dans la LNH:  Martin St-Louis, Brian Gionta, Michael Cammalleri, Francis Bouillon, Daniel Brière et Patrick Kane. Tous ces joueurs possèdent des habiletés supérieures qui leur permettent de jouer dans la LNH. Bouillon et St-Louis sont extrêmement forts malgré leur petite taille; St-Louis, Kane, Cammalleri et Brière possèdent des habiletés offensives nettement supérieures à la moyenne; tous sont des travailleurs infatigables, qui sont rapides et agiles sur patins. Mais qu’en est-il de Desharnais? Son coup de patin est moyen, sans plus. Sa force physique et son tir laissent à désirer. Ses forces sont sa vision et son intelligence de jeu, mais peut-il réussir dans la LNH sans posséder les attributs physiques et techniques de l’emploi? J’en doute fortement.

S’il veut jouer un jour dans la grande ligue, Desharnais devra absolument faire sa place sur l’un des deux trios offensifs d’une équipe. Il est illogique de penser qu’il peut devenir un bon joueur de troisième ou quatrième trio: son manque de vitesse et de force physique l’empêcheront toujours d’être un joueur défensif dominant. Malheureusement pour lui, ce n’est pas avec le Canadien qu’il aura sa chance sur une unité offensive. Avec les contrats à long terme de Tomas Plekanec et Scott Gomez, les postes de centre des deux premiers trios sont intouchables. Mais alors, que fait-on avec Desharnais? Si une équipe est intéressée par ses services, je crois que le Canadien doit l’échanger. S’il possède un avenir dans la LNH, ce n’est certainement pas à Montréal.

J’insiste: je serais extrêmement content que David Desharnais réussisse, contre toute attente, à obtenir un poste régulier avec le Canadien… mais ça n’arrivera pas. Il n’est pas dans la classe des St-Louis, Cammalleri et Gionta, qui, grâce à des habiletés physiques et/ou techniques supérieures, réussissent à compenser pour leur petite taille. Également, il faut se rappeler que le succès dans la Ligue américaine n’est pas garant de succès dans la Ligue nationale. En comparaison, Corey Locke a connu des saisons de 79 et 85 points dans la LAH, mais y a-t-il réellement quelqu’un qui croit qu’il deviendra un joueur établi dans LNH?

C’est bien dommage pour Desharnais, mais je crois que son avenir en tant que hockeyeur se situe quelque part chez nos voisins européens.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11