Équipe Québec hockey participera aux Jeux Olympiques de 2014

Clairvoyant comme à son habitude, Lenine a écrit cet article avant l’annonce du tournoi de la Coupe Quebec par Réjean Tremblay. On doute encore de l’ampleur du projet….pensez-vous sérieusement que Vincent Lecavalier et Roberto Luongo accepteront d’aller affronter… l’Italie et la France? Néanmoins, on s’amuse à vous présenter ce qui serait l’ultime Équipe Québec.


C’est beau rêver. Imaginez la scène: suite à son indépendance, le Québec est autorisé à présenter une équipe de hockey masculine aux Jeux Olympiques présentés à Sotchi en 2014. Suite à l’annonce de cette nouvelle, Réjean Tremblay a sa première érection depuis la veille du référendum de 95.

Plus sérieusement, pensez-vous que l’équipe nationale du Québec réussirait à compétitionner avec les autres grandes nations du hockey? Plus qu’un simple exercice amusant, ce portrait reflète en quelque sorte l’état actuel du hockey québécois sur la scène internationale. C’est donc avec beaucoup de fierté que j’ai décidé de composer la première équipe nationale du Québec. Comme je n’ai malheureusement pas encore acquis la capacité de prédire l’avenir (j’y travaille), il serait très difficile de prévoir l’équipe de 2014. Des blessures majeures peuvent survenir, des joueurs jusqu’alors inconnus peuvent s’avérer dominants, des vedettes actuelles peuvent sombrer dans l’oubli… J’ai donc établi une équipe en fonction du moment présent, c’est-à-dire pour l’année en cours.

À noter que Jason Pominville, Paul Statsny et Francis Bouillon ont été volontairement ignorés de cet exercice. La raison est fort simple: ils ont déjà représenter les États-Unis sur la scène internationale (les trois ayant la double nationalité).



Au niveau de l’attaque, la formation québécoise serait assurément explosive. Jumelé à son vieux copain Martin St-Louis et à un jeune en pleine progression (David Perron), je suis convaincu que Vincent Lecavalier retrouverait sa forme d’antan. Le deuxième trio ne serait pas piqué des vers; le talent de passeur de Ribeiro combiné à l’habileté de marqueur de Gagné et à la créativité de Brière en ferait une unité dangereuse. La troisième unité de l’équipe québécoise représenterait, selon moi, une des forces de l’équipe. Trois joueurs très efficaces en défensive, mais qui possèdent le talent et le flair pour contribuer à la feuille de pointage.

La défensive représenterait sans l’ombre d’un doute le talon d’Achille d’Équipe Québec. Beauchemin, Letang, Vlasic et Robidas formeraient un Top 4 solide mais sans éclat, qui pourrait tout de même tirer son épingle du jeu. Le jeune Jason Demers, 22 ans, est fiable dans tous les aspects du jeu et représente l’avenir de la province au poste de défenseur. Par contre, quand Alexandre Picard se retrouve sur la troisième paire de défense…les gardiens auraient intérêts à être prêts!

Pas de surprise devant le filet, Roberto Luongo saurait mener cette équipe à bon port. Il serait bien épaulé par Martin Brodeur et Marc-André Fleury.

Pour conclure, je crois que la force principale de l’équipe se situerait….derrière le banc. Un véritable génie du hockey, Jacques Lemaire serait bien appuyé par des assistants qui ont fait leurs preuves.

Alors, qu’en pensez-vous? Croyez-vous que notre équipe nationale pourrait se débrouiller face aux puissances du hockey?


Un gros merci à l’Artiste pour la la mise en page et les illustrations.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11