Que se passe-t-il avec Danny Kristo?

Danny Kristo - Cyberpresse

Danny Kristo - Cyberpresse

Considéré comme l’un des plus beaux espoirs de l’organisation depuis que le Canadien l’a repêché en 2008, Danny Kristo connaît un début de saison difficile avec les Fighting Sioux de l’université du North Dakota dans la WCHA. Avec seulement 3 passes en 12 matchs, on se demande bien ce qui se passe avec le joueur électrisant qui avait impressionné beaucoup de dépisteurs l’an dernier. Pourtant, à sa saison recrue dans les rangs universitaires l’an dernier, il avait amassé 36 points (dont 15 buts) en 41 parties en route vers l’obtention du titre de la recrue de l’année dans sa section de la NCAA. Également, il ne faut pas négliger ses performances impressionnantes lors des deux derniers championnats du monde junior. En tant que capitaine de l’équipe des États-Unis l’an dernier, il a grandement contribué à la victoire surprise des américains sur le Canada (5 buts et 3 passes en 7 matchs).

En raison de ses accomplissements passés et du manque de profondeur de l’organisation sur les ailes, le Bleu-Blanc-Rouge fonde beaucoup d’espoirs sur le jeune Kristo. Alexander Avtsin, Aaron Palushaj, Max Pacioretty et lui sont les seuls ailiers dans la filiale du CH qui peuvent aspirer à un rôle offensif avec l’équipe. Lorsqu’on parle d’espoirs et de jeunes joueurs, il faut toujours garder en tête qu’on effectue un voyage dans le monde des suppositions et que les certitudes n’existent pas. Personne ne peut prédire avec conviction le développement que suivront ces quatre joueurs. C’est pourquoi il est important pour chaque organisation de maximiser sa profondeur dans sa banque d’espoir. Avec l’acquisition de Ian Shultz, Lars Eller et Michël Bournival depuis l’été dernier, on peut dire que le Canadien fait un pas dans la bonne direction pour regarnir le bassin de jeunes talents qui pourraient porter un jour les couleurs de la Sainte-Flanelle.

Pour revenir au cas de Danny Kristo, nos espions nous indiquent que même s’il éprouve des difficultés à trouver le fond du filet, il est régulièrement le meilleur joueur de son équipe sur la glace. Ça ne semble être qu’une question de temps avant qu’il ne retrouve sa touche et commence à remplir le filet adverse. Par sa fougue, son flair offensif et son leadership, Kristo possède des qualités semblables à Louis Leblanc. Il faut seulement souhaiter qu’il retrouve ses marques d’autrefois, car les espoirs de sa trempe se font très rares chez le Canadien.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11