Super Série 2010 : où est passée la rivalité d’autrefois?

Dans l'ordre: Simon Després, Sean Couturier et Louis Leblanc - Ontariohockeyleague.com

3 septembre 1972 : c’est la consternation à Montréal et partout à travers le Canada alors qu’une partie qui s’annonçait facile après une avance rapide de deux buts en moins de six minutes se termine dans la honte alors que les Russes déclassent les Canadiens dans une victoire de sept à trois. C’est le début inattendu d’une série qui marquera la conscience collective de chacun d’entre nous.

Nul doute que la série du siècle fût un événement rare, le sport dans tout ce qu’il a de plus beau ; et c’est bien normal que les spectateurs ainsi que les dirigeant veulent faire renaître cette rivalité, retrouver cette euphorie. Malheureusement, les temps changent et il est impossible de faire coïncider l’histoire et le sport aussi parfaitement. Nous avons eu droit à quelques moments magiques à travers les époques et, à chaque affrontement Canada-Russie, impossible de ne pas avoir en tête l’évènement par lequel tout a commencé.

Ce qui nous amène à aujourd’hui et notre Super Série : un tournoi junior où les jeunes Russes disputent deux matchs contre les meilleurs joueurs juniors du Québec (LHJMQ), de l’Ontario (OHL) et de l’Ouest du Canada (WHL). Une façon de nous mesurer à eux ou plutôt, une façon pour eux de se mesurer à nous puisqu’on peut se demander s’ils prennent vraiment ce tournoi au sérieux. En effet, globalement, le Canada a nettement l’avantage au niveau des victoires.

Le tournoi débute en 2003 alors que Sid the Kid jouait encore dans le junior, l’équipe russe offre une performance épouvantable alors que sur six parties, elle n’en gagne qu’une seule, contre la LHJMQ. Son premier match sera annonciateur du reste de sa performance alors qu’elle perd contre la OHL 7-1. Elle subira deux autres défaites humiliante: 6-3 contre la LHJMQ et 7-1 contre la WHL. Au total, on parle d’un score cumulatif de 30-9, pas de quoi se péter les bretelles.

Les Russes veulent se reprendre pour leur piètre performance de 2003 et gagne leur deux premiers match contre la LHJMQ en 2004, chaque fois par le score de 4-3. Ce sera leur deux seules victoires, ils perdront le reste de leur match dont un par blanchissage contre la WHL par un score de 6-0. Bilan final ? 25-13…

En 2005, les Russes viennent faire acte de présence mais ne gagnent aucun match. Ils subissent notamment une raclée de 9-2 contre la WHL. Même scénario en 2006, aucune victoire et une autre dégelée de 8-1 contre la WHL en plus de subire un blanchissage de 5-0 contre la OHL. En 2007 ils obtiennent deux victoires : une contre la LHJMQ et une contre la WHL. Une seule victoire en 2008 et aucune en 2009 alors qu’ils subissent une autre humiliante défaite de 8-3 contre la LHJMQ.

Si on regarde le portrait de ces six années de compétitions, on parle d’un dossier de six victoires contre 36 défaites !!!

Quel est le problème? Prennent-ils le tournoi à la légère? Sommes nous trop fier comme peuple et nous trouvons une source d’inspiration particulière à jouer contre les Russes?

Certains ont dénoncé que la délégation russes n’envoyaient pas nécessairement ses meilleurs joueurs et, à la lumière des résultat que l’on vient de voir, on peut en effet se poser la question.

Pourrait-on parler de fatigue alors que l’équipe russe doit affronter trois équipes différentes en plus de voyager à travers le pays alors que nos équipes n’ont que deux match à jouer?

De toute façon, il faut bien se rendre à l’évidence : les Russes ne semblent pas trouver de motivation à venir joueur contre nous ; il faudra suivre le reste du tournoi pour savoir s’ils réussiront à nous faire mentir. Cependant, rien ne pourra effacer leurs horribles performances à travers les années.

De notre côté, où est passé l’enthousiasme ? Sommes-nous rendu insensibles face à ces affrontement dont l’issue semble déjà décidée? Aucune annonces majeures pour mettre de l’engouement sur ces parties. Le premier match s’est déroulé dans une indifférence totale ; on a très peu entendu parler de ce match alors que nos meilleurs espoirs étaient à l’oeuvre. On ne peut blâmer le public puisque, comme il a été démontré dans ce billet, les Russes offrent rarement un spectacle digne d’intérêt. Pourtant, la première manche est allée du côté des Russes avec des victoires de 5-4 et 4-3 au Québec. Jeudi, ils ont été blanchis par la OHL par la marque de 4-0. Prochain match: lundi 19h.

Seront-ils capables de faire taire leur réputation? À suivre…
 

Faits saillants du deuxième match contre la LHJMQ (Louis Leblanc était en uniforme et a obtenu 1 passe).

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Pour voir le site de la Super Série, cliquez ici.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11