J’t’aime pas la face!

On l’a vu récemment au hockey avec l’incident Chara-Pacioretty, le sport est à son meilleur, et parfois à son pire, lorsque deux équipes rivales s’affrontent. Le soccer n’y fait pas exception, alors qu’on recèle plusieurs rivalités célèbres et très chaudes partout au monde. Cette semaine, nous jetterons plutôt un coup d’œil sur celles qui se jouent un peu dans l’ombre sans pour autant être moins intenses.

Au lieu de Boca Juniors-River Plate, pensez plutôt à…

Nacional-Peñarol (Uruguay) : la plus grande rivalité du plus petit pays à avoir été champion du monde. L’Uruguay a une très grande histoire de futbol, et la scène est dominée par ces deux clubs de la capitale Montevideo. À eux deux, ils ont remporté 68 des 78 derniers championnats, dont 54 de suite entre 1932 et 1975! Leurs matches sont incontournables au pays de la Celeste : en 1990, un match s’est soldé par 22 expulsions!

Au lieu de Barcelone-Real Madrid, pensez plutôt à…

Sevilla-Real Bétis (Espagne) : un autre derby (rivalité locale, souvent dans la même ville), celui-ci est vu comme le plus chaud du pays. Loin du glamour des clasicos Madrid-Barça, le derby sevillano est reconnu pour être vicieux – les équipes et partisans ne s’aiment vraiment pas. Récemment, Sevilla a connu le plus de succès grâce notamment à deux Coupes UEFA, mais Bétis peut se consoler (un peu) en sachant qu’elle est plus populaire en Espagne.

Au lieu de Lazio-Roma, pensez plutôt à…

Catania-Palermo (Italie) : on sait que le Sud de l’Italie est une terre fertile pour le foot… ainsi que les débordements, la corruption ou le crime organisé. En Sicile, île de la Cosa Nostra, deux équipes se disputent la suprématie. Le derby est revenu en force en Serie A lors des dernières années et, en 2007, un match a tourné à l’émeute, qui a coûté la vie à un policier et  qui a pavé le chemin pour des réformes dans le calcio italien.

Au lieu de Celtic-Rangers, pensez plutôt à…

AFC Wimbledon-MK Dons (Angleterre) : la seule rivalité de la liste où les deux équipes… ne se sont jamais affrontées! L’histoire est étrange : après avoir eu des problèmes financiers et sans stade à lui, le club de Wimbledon, gagnant surprise de la FA Cup en 1988 et fort d’une quinzaine d’années en première division anglaise, a été… déménagé! On est habitué de voir ça ici, mais c’est complètement inédit dans le monde du soccer européen, alors que les équipes doivent gagner leur place en commençant en bas de l’échelle et en se faisant promouvoir. Les supporters de Wimbledon ont refondé un club en 2002, qui se trouve désormais en 5e division, tandis que MK Dons joue en 3e division. Ce sera tout un match le jour où les deux clubs s’affronteront pour la première fois – en espérant une victoire de Wimbledon!

Et enfin, au lieu de New York-Los Angeles, pensez plutôt à…

Portland-Vancouver-Seattle (MLS) : le trio de la région de Cascadia entretient une rivalité dans le genre ménage-à-trois. Celle-ci date de l’ancienne NASL, dans les années 70-80, puis de la deuxième division dans les années 1990-2000. C’est une rivalité gutturale qui fait enfin le saut à la MLS, et c’en est une des rares « vraies » dans le soccer d’ici. Les trois clubs se sont obstinés entre eux sur la limite de sièges réservés pour les supporters adverses, puisque des milliers voudront faire les courts déplacements. Ça va barder.

Un petit NB sur la situation à Ville-Marie : après une décennie de rivalité avec les Rhinos de Rochester (eh oui!), l’Impact se trouve cette saison un peu seul, avec son traditionnel match contre TFC conditionnel à ce que les clubs se rencontrent en finale de la Coupe des Voyageurs (Championnat canadien). Par contre, dès que les Montréalais vont commencer à se ranger sérieusement derrière l’Impact, la rivalité Montréal-Toronto prendra une toute autre dimension…

Ze moment : un tifo du Timber Army contre Seattle lors d’un match en 2009 – avec Timber Jim qui coupe la Space Needle honnie.

*********************

Socrates (@SocratesMTL) survivra bien une saison à détester les Railhawks et Porto Rico! Enfin, on verra.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11