La MLS se met en branle

La MLS a lancé sa 16e saison la semaine dernière, avec des salles combles, des beaux buts, des belles performances et de l’excitation propre au premier weekend d’une longue saison. À l’aube de la dernière saison MLS sans Montréal, voici quelques questions qui devraient dominer les esprits cette année :

Thierry Henry - Reuters

Les équipes glamour remporteront-elles les grands honneurs?

Depuis que les gens d’ici ont commencé à s’intéresser à la ligue, deux équipes dominent les conversations. À cause de leurs villes, leur potentiel, et leurs stars : les Red Bulls de New York de Thierry Henry et le Galaxy de LA de Beckham et Donovan. Les deux équipes ont fini en tête de leurs conférences respectives en 2010, sans toutefois pouvoir se rendre en finale. Alors qu’on les attend encore une fois au haut du classement, New York n’a jamais remporté le moindre trophée, tandis que le Galaxy a été blanchi lors des 4 saisons avec Beckham. Cette année sera-t-elle différente?

Jusqu’où ira Salt Lake en Ligue des Champions?

Les champions de la MLS Cup 2009 sont rendus en demi-finale de la Ligue des Champions, alors qu’ils mènent 2-0 contre Saprissa du Costa Rica après le match aller. Le gagnant affrontera un adversaire mexicain en finale, avec une place au Championnat du monde des clubs sur la ligne. RSL est une des meilleures équipes depuis deux ans, et pratiquement invincible à domicile. Je les vois en finale, mais pas battre le gagnant de Monterrey-Cruz Azul, puisque les équipes mexicaines font la loi depuis les débuts de cette compétition en 2008.

La forteresse des Rocheuses verra-t-elle une finale continentale?

Qui finira dernier : une des équipes d’expansion, Toronto, ou une autre?

Avec Portland et Vancouver qui font leur entrée en provenance de la D2, beaucoup les voient dans la cave du classement. Mais, avec la victoire éclatante des Whitecaps contre les pôvres clowns de Toronto, rien n’est plus certain. On retrouve les Rouges avec un 5e entraîneur en 5 saisons: le Hollandais Aron Winter n’a pas trop l’air de savoir quoi faire en MLS (un classique TFC!). C’est vrai que Portland n’a pas trop été dans le coup au Colorado (3-1), mais je ne perds pas espoir de voir Toronto faire encore pire que l’an dernier.

L’aigle se réveillera-t-il?

DC a fini lanterne rouge (dernier) en 2010, et faisait figure de club-gag inefficace pour le reste de la ligue. Désormais sous la gouverne de l’ancien joueur Ben Olsen, le Black and Red a l’air un peu plus étoffé, notamment grâce à la présence de l’international américain Charlie Davies, auteur de deux buts à son premier match depuis un horrible accident de voiture il y a un an et demi, et de Dax McCarty, le nouveau capitaine venu de Dallas.

Ben Olsen saura-t-il redresser DCU? - Washington Post

La beauté de la MLS, c’est qu’on ne sait jamais trop ce qu’il se passera, et une fois rendu en séries, on en sait encore moins. Ce sera intéressant de voir Kansas City ouvrir son nouveau stade qui, on l’espère, revigorera un peu cette franchise originale. Les jeunes recrues de l’université d’Akron et Agudelo à New York, en plus du Québécois Philippe Davies à Vancouver assureront qu’on aura quelques nouvelles stars cette saison.

Ze moment : Le Français Éric Hassli marque le premier but de Vancouver en MLS sur une belle reprise. Contre Toronto. Yum.

*********************

Socrates (@SocratesMTL) aime voir Toronto se faire planter, au cas où c’était pas évident.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11