Bute: Trop fort pour la ligue.

source.ibf.org

 

Samedi dernier en plein milieu d’un splendide après-midi,

je me demandais bien si ça valait le coup de rester dans la pénombre de mon salon enfumé pour écouter un combat de boxe Live en Roumanie, surtout que Jean-Paul Mendy n’était pas l’adversaire le plus attirant du monde.

Cependant, cet ex-olympien de ‘96, champion de France, avec une fiche convaincante de (29-0-1-16 KO’s) était devenu premier aspirant à la couronne de la IBF, et le combat devait se faire de toute façon.

Tant qu’à faire, pourquoi ne pas faire d’un combat de routine un gros show à Bucarest?

Pour cette seule raison, j’étais curieux.

Malgré le fait que Mendy ait une belle fiche, son coup le plus fumant n’est pas une de ses victoires mais, étrangement, son combat nul contre Anthony Handshaw en 2007 lors de la finale du tournoi Shobox des poids moyens. Par la suite, Mendy est devenu premier aspirant après une victoire contre Sakio Bika (oui oui… lui)  par disqualification (!) après que Bika ait frappé Mendy alors que celui-ci avait déjà un genou au sol.

Donc, pas mauvais le Mendy, mais sans plus.

 

YouTube Preview Image

 

Mais bon…

Avec les sports de combat, on ne sait jamais… un « lucky punch» et c’est la fin.

Chaleureuse ambiance dans l’aréna Romexpo de Bucarest, bondée à craquer. Même Michael Buffer a droit à une arrivée de rock star sous les feux d’artifice.

Bute arrive, lui, comme un héros, chez lui comme chez nous…

Le combat maintenant?

Après un premier round de test, Bute prépare sa proie aux deuxième et troisième rounds comme seul il sait le faire.

Vif, le Roumain attend les ouvertures et les opportunités de contre-attaques pour atteindre avec puissance mais parcimonie Mendy qui semble de plus en plus craintif et timide, à mesure que le combat avance.

Et là, avec une douzaine de secondes au quatrième round, arriva LE coup…

 

YouTube Preview Image

 

Pas exactement un direct, pas exactement un crochet.

Un « overhand cross-counter », dans le jargon de la boxe, souvent utilisé par les gauchers pour contrer les directs du droit d’un boxeur droitier.

Un « Cross-counter » qui fut utilisé contre un gaucher alors que celui-ci ne lance pas de coup, mais tente plutôt d’esquiver

Ce coup illustre parfaitement la raison de mon amour pour Bute, de mon amour pour la boxe.

Bute est un artiste.

C’est l’art que j’aime dans le sport : la technique contre la brutalité, le talent contre la force brute.

Des éclats de génie spontanés et éphémères, tel le coup qui a terminé le combat pour Jean-Paul Mendy au quatrième round, samedi après-midi.

Samedi dernier, on n’a peut-être pas eu droit à un grand combat, mais on a eu droit à du Lucian Bute et je persiste encore à le dire :

On ne reverra pas d’aussi bon boxeur de notre vivant.

Est-ce que le combat valait la peine de sacrifier mon samedi?

Je vous laisse y repondre…

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11