The good, the bad and the ugly

 

Clint, ce héros

Clint, ce héros

Depuis une dizaine de jours, les signatures se multiplient dans la LNH. Après des débuts fracassants vendredi dernier, journée au cours de laquelle une soixantaine de contrats ont été signés, l’euphorie de la course aux joueurs autonomes s’achève. En empruntant la célèbre formule « the good, the bad and the ugly », reprise ici par « le bon, le mauvais et l’horrible », regardons quelques gestes qui ont été fait par les DG de la ligue jusqu’à maintenant.

 

Les bons coups

Tomas Vokoun – Capitals de Washington : On s’imagine que Vokoun s’attendait à largement engraisser son compte de banque cet été, mais c’est visiblement raté pour lui. Disons que depuis deux étés, le marché des gardiens de but devient très compétitif. Avec seulement 60 postes de disponibles dans la LNH, il ne faut pas être trop capricieux. Ce sont les Capitals qui vont en profiter, eux qui ont embauché le tchèque pour 1 an et un salaire de 1.5 million pour 2011-12. En même temps, la carrière de Vokoun est avancée et c’est probablement la meilleure chance qu’il aura de remporter la Coupe Stanley. Un pacte qui fait l’affaire des deux partis.

Ian White – Red Wings de Detroit : Avec le départ à la retraite de Brian Rafalski, les Red Wings avaient un 6 millions inattendu à dépenser et, en même temps, un trou immense à combler à la ligne bleue. Si White n’est pas un défenseur du calibre de Rafalski, il s’agit sensiblement du même genre de joueur : petit gabarit, mobile, offensif, un joueur qui devrait bien paraître dans le système de Mike Babcock. Embauché pour 2 ans et 5.75 millions au total, il s’agit d’un contrat raisonnable pour les Wings, qui auront, en évitant de surpayer pour un défenseur plus réputé, une marge de manœuvre supplémentaire sous le plafond salarial.

 

Les mauvais coups

Tomas Fleischmann – Panthers de la Floride : Fleischmann a été blessé plus souvent qu’à son tour au cours des dernières saisons, ce qui n’empêchera pas les Panthers de lui offrir 18 millions de dollars au cours des quatre prochains hivers. Je suis sûr que Fleischmann n’aurait jamais rêvé à un tel contrat, lui qui a manqué la dernière moitié de la saison 2010-11. Son agent n’est pas plus fou que les autres : voyant les généreux chèques signés par Dale Tallon en Floride, il a sûrement pensé qu’il pourrait négocier une entente pour son client qui allait permettre aux Panthers de se rapprocher du plancher salarial. Il ne s’est pas trompé. Celui de Sean Bergenheim non plus, celui de (insérez un nom ici) non plus. D’ailleurs, plusieurs joueurs se cherchent encore un contrat. Je sais à quel courriel écrire, si jamais ils veulent un conseil.

Ville Leino – Sabres de Buffalo : Est-ce que quelqu’un va réussir à m’expliquer ce qu’a accompli Ville Leino pour obtenir une telle sécurité d’emploi? Ses 19 buts de la saison dernière, un sommet en carrière? De mémoire, c’est le contrat le plus long et le plus lucratif que j’ai vu être accordé à un joueur qui n’a pas joué 150 parties dans la LNH. Ça démontre la folie du marché cet été. Le peu de joueurs autonomes disponibles a permis aux joueurs de catégorie « B » d’obtenir des contrats de niveau « A ». Si la LNH retourne en lock-out, le contrat de Leino risque d’être cité en exemple sur les causes qui auront mené à cette conséquence.

 

Les horribles coups

Ed Jovanovski – Panthers de la Floride : Laissez moi juste regarder une dernière fois les chiffres du vétéran Jovanovski la saison dernière…5 buts et 14 points, c’est bien ça. Des chiffres qui permettent de mériter amplement un contrat de 16.5 millions de dollars sur quatre saisons! Le vétéran de 35 ans a ralenti ces dernières années : blessures, chute de production, fiches de différentiel négatives, Jovanovski sera encore pire avec les minables Panthers. Un cadeau pour avoir été le seul joueur repêché au tout premier rang dans l’histoire des Panthers et lui permettre de finir sa carrière là où elle a commencé? Je ne vois pas pourquoi il aurait été signé sinon. En signant un des joueurs les plus surévalués de la LNH, Dale Tallon vient de permettre à Nikolai Khabibulin et Steve Tambellini, des Oilers, de descendre d’un rang dans la catégorie des contrats les plus stupides actuellement en vigueur dans la LNH.

Semyon Varlamov – Avalanche du Colorado : Acquis des Capitals le 1er juillet en retour d’un choix de première ronde et d’un de deuxième ronde, Varlamov est le nouveau gardien de confiance de l’Avalanche. Si le DG du Colorado Greg Sherman avait simplement envoyé une offer sheet à l’agent de Varlamov, une offre que les Capitals auraient refusée étant donné que Varlamov se destinait vers la KHL et que le russe n’était plus dans les plans immédiats de l’organisation, seul un choix de deuxième ronde aurait été transféré aux Capitals en guise de compensation. Pour se retrouver dans cette catégorie, comme le disent les anglophones : enough said!

 

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11