Lecture de sportifs: Arturo Gatti Le dernier round

Page couveture « Le dernier round » - renaud-bray.com

Alors qu’on apprenait il y a une dizaine de jours que, selon une enquête privée, Arturo Gatti ne se serait pas suicidé, j’en étais à lire les dernières pages de sa biographie « Le dernier round » écrite par Jacques Pothier et publiée aux Éditions La Presse. Paradoxalement, ces pages racontent les événements de la nuit du 11 juillet 2009, nuit où Gatti a perdu la vie, soit tué par sa femme, soit en s’enlevant la vie. Bien que je ne sois pas un lecteur très expérimenté, j’ai été littéralement plongé dans la lecture de l’histoire d’un grand champion montréalais. Voici donc mon appréciation de l’ouvrage.

Tout d’abord, je tiens à préciser d’entrée de jeu que, malgré ce que plusieurs peuvent penser, la qualité de l’écriture ainsi que le vocabulaire de l’auteur sont dignes de se retrouver sur les tablettes des plus grandes librairies. Le dernier round est son deuxième livre après Stéphane vs Ouellet où il signait cette fois la biographie du boxeur Stéphane Ouellet. Vous l’aurez deviné, Jacques Pothier est un véritable passionné de boxe et il a réalisé d’innombrables recherches et entrevues pour en venir à un résultat aussi complet.

En ayant recueilli les témoignages de plusieurs proches d’Arturo, Pothier s’est ainsi pourvu de nombreux faits et gestes de le vie personnelle du boxeur qui nous est d’ailleurs livrée dans les détails les plus précis. Du village natal de son père en Italie à sa dernière nuit au Brésil, l’auteur nous transporte dans l’univers particulier d’Arturo Gatti. Comme la quatrième de couverture le révèle, la biographie nous dévoile non seulement le boxeur, mais aussi « l’homme, ses démons, ses excès – l’alcool, les drogues, les femmes -, ses ravages psychologiques et sa descente aux enfers. »

Évidemment, l’auteur nous transporte également dans le monde de la boxe. En effet, l’univers de Thunder nous est décrit avec tant de précision que l’on se l’imagine aisément. Les camps d’entraînement, les pesées et, bien sûr, les combats nous sont relatés avec passion et émotion. Pothier multiplie les citations, ses sources allant des commentateurs de HBO aux nombreux articles et magazines, tous minutieusement sélectionnés. Bien que parfois longues, les descriptions des combats les plus mémorables du boxeur passent à une vitesse inouïe. L’intérêt du lecteur est maintenu grâce au souci principal de Pothier, celui de montrer Gatti tel qu’il était réellement, c’est-à-dire un homme qui n’abandonnait jamais. Ainsi, le lecteur ne se lasse jamais en lisant les longues pages décrivant les prouesses et les échecs du célèbre boxeur.

Au fil de ma lecture, j’ai réalisé que Gatti permettait aisément à l’auteur d’écrire un ouvrage passionnant de par son histoire fascinante. Néanmoins, le travail de recherche et l’assemblage de toutes ses sources et récits ont été réalisés avec brio par Jacques Pothier. Pour tout amateur de sports, je vous recommande fortement « Le dernier round » puisqu’il révèle des aspects intéressants – ou pas – des dessous de la carrière du double champion du monde montréalais.

En terminant, je vous mets l’eau à la bouche en vous rappelant quelques faits de la carrière d’Arturo Thunder Gatti:

  • Champion super-plumes IBF de 1995 à 1998;
  • Champion super-légers WBC de 2004 à 2005;
  • 4 fois impliqué dans le combat de l’année en 16 ans de carrière;
  • 1 KO de l’année;
  • considéré par la majorité des experts comme étant le meilleur boxeur de tout les temps pour la télévision.

Mikey Ward et Arturo Gatti dans le premier combat de leur trilogie qui passa à l'histoire - sportsillustrated.cnn.com

Prochainement sur SDR

Les combats épiques de Thunder sont nombreux – comme le démontre la photo ci-dessus – et certains d’entres eux seront le sujet de quelques « Je me souviens » dans les prochaines semaines. À suivre…

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11