Top 10: Les meilleurs ailiers de la LNH

 

Brett Hull était jadis considéré comme un des ailiers les plus redoutables de la LNH

Brett Hull était jadis considéré comme un des ailiers les plus redoutables de la LNH

Ayant le mandat d’établir les dix meilleurs ailiers de la LNH, je vous explique ma méthode de recherche. Dès le départ, je ne voulais pas être influencé par les opinions d’autres “experts” (suis-je un expert?).

Voici donc ce que je n’ai pas fait: je n’ai pas regardé d’autres classements du genre, je n’ai pas regardé le classement des marqueurs de l’an dernier (je m’en souvenais un peu) et je n’ai pas demandé l’avis de personne. En revanche, voici ce que j’ai fait. J’ai recensé les ailiers notables de la LNH (environ une quarantaine) pour ensuite établir le top dix parmi ma liste. J’ai regardé les qualités suivantes: qualités de marqueur, qualités de passeur, qualités défensives, vitesse, force physique et grosseur. Par la suite, j’ai regardé le classement des marqueurs des années dernières pour m’assurer qu’il n’y ait pas d’incongruité (j’ai seulement inversé quelques rangs).


10. Marian Gaborik

Possiblement un top 3 en terme de talent, Gaborik est malheureusement étiqueté comme un joueur fragile.  Par contre, lorsqu’il est en santé et dans un bon état d’esprit il peut transporter une équipe à lui seul.  Jacques Lemaire, son ancien entraîneur au Minnesota l’a déjà qualifié d’exceptionnel; Gaborik était le seul a avoir le feu vert pour improviser au-delà du plan de match.  Et nous savons, pour la plupart, à quel point le plan de match est sacré pour Lemaire.  Un ailier purement offensif doté d’une vitesse explosive, Gaborik sera encore la pièce maîtresse des Rangers malgré la venue de Brad Richards.

9. Patrick Kane

Premier choix au total en 2007, Patrick Kane est le plus jeune joueur de mon top 10.  Une combinaison de talent, de combativité et de caractère résume bien le plus grand joueur ayant porté le #88 dans la LNH.  Avec les années, Kane gravira assurément les échelons du classement des meilleurs ailiers; il détrônera ses aînés bientôt.  Kane a un contrôle inouï du disque, des mains ultra-rapides et un tir dévastateur.  Son but qui procura la coupe Stanley aux Hawks restera dans la mémoire de plusieurs; détrompez-vous, il en a marqué et en marquera des tonnes de plus spectaculaires.  Sa combinaison avec le Capitaine Toews est une des plus dangereuse de la ligue.  Pour Kane, le meilleur est à venir s’il évite les taxis de Buffalo, son patelin natal.

8. Jarome Iginla

Contrairement à Kane, ses meilleures années sont derrière lui.  Par contre, Jarome Iginla a toujours une place de choix chez les meilleurs ailiers.  J’ai tenté de chercher quelque chose qu’Iginla ne puisse pas faire sur une patinoire.  Je cherche encore… même si je ne l’ai jamais vu, je suis pratiquement certain qu’il pourrait garder les buts sur la tête.  Au fil des ans, sans l’appui d’un joueur de centre de qualité, Iginla s’est hissé régulièrement chez les meilleurs marqueurs de la ligue.  Un exemple de constance, combativité et de talent.  Peu de joueurs peuvent se vanter d’avoir dominé le hockey avant le lock-out et après le lock-out.  Un gros ailier talentueux débordant de caractère; la pièce manquante du puzzle de plusieurs équipes.

7. Corey Perry

Si vous doutez de la présence de Corey Perry dans le top 10, vous ne devez pas souvent regarder les matchs de l’association de l’ouest. J’ai deux arguments de taille pour vous: Hart et Rocket Richard. Il a remporté le championnat des marqueurs l’an dernier avec 50 buts et, de plus, la ligue nationale lui a remis le titre de joueur le plus utile à son équipe. Maintenant, avant de me faire lancer des roches pour avoir placé Perry en 7e place, j’explique mon raisonnement. J’estime que Perry ne serait pas si dominant si Getzlaf n’était pas à ses côtés depuis leur conquête du saladier argenté. Les prochains ailiers sont selon moi le pivot par lequel le jeu se déploie chaque fois qu’ils foulent la glace ou bien ils sont tout simplement plus talentueux que Perry.

6. Ilya Kovalchuk

Quand je pense à Ilya Kovalchuk, je me souviens de ce que disait les recruteurs du repêchage de 2001. Ils comparaient Kovalchuk et Jason Spezza en disant que le talent était semblable mais que Kovalchuk était plus spectaculaire. Une décennie plus tard, Kovalchuk est certes plus spectaculaire mais son talent montre hors de tout doute que le bon choix a été fait par les défunts (enfin) Thrashers. Ce que je préfère chez l’homme au contrat qui mettra les Devils sur la paille, est son lancer frappé de la pointe en avantage numérique. Un missile téléguidé avec la précision du chirurgien le tout effectué dans une fluidité exemplaire. Tout semble si facile pour le russe; il pourrait aisément se retrouver au sommet de ce top 10 s’il bottait son gros (fort et utile) derrière. Le jumelage avec Zach Parisé fera des ravages au New Jersey cette saison.

5. Henrik Zetterberg

Henrik Zetterberg est, selon moi, le joueur de la LNH le plus sous-estimé. Il mon coup de cœur, il fait tout dans l’excellence. En plus, il augmente toujours son jeu d’un cran lors des grandes occasions. Un entraîneur veut toujours avec un joueur comme Zetterberg sous la main. Lors de la dernière conquête de la coupe Stanley par le Red Wings en 2008, il a remporté le trophe Conny Smythe. Il est le seul ailier depuis Claude Lemieux à être élu joueur par excellence des séries éliminatoires. Cette conquête s’est faite sans Pavel Datsyuk et avec un demi-Datsyuk. Zetterberg s’est hissé chez les grands de la ligue lors de ce printemps. Il y est encore avec son point par match. Son point par match en est un réel; il marque un point par match régulièrement pas comme un Brian sa âge qui marquait quatre buts dans une victoire de 8-0 en octobre. Zetterberg marque quand son équipe en a besoin, dans les matchs serrés et important.

4. Martin Saint-Louis

Pour réussir à percer un alignement de la LNH avant le lock-out et les règlements sur l’accrochage, Martin St-Louis s’est surement répété des phrases comme: travaille plus fort que les autres et sois toujours le meilleur. Ces pensées se sont alors imprégné dans le comportement de St-Louis et semble s’améliorer années après années même à l’âge vénérable de 36 ans. Le regard du diminutif attaquant rappelle celui du rocket. Une intensité semble s’en dégager, une intensité qui inspire le respect et l’admiration. Un chandail du Ch lui aurait tellement bien fait ressortir ses yeux couleur fougue. Sans St-Louis, Stamkos serait encore un projet de futur star.

3. Rick Nash

Rick Nash est le prototype de l’ailier parfait. Grand, costaud, rapide, agile et buteur sont des qualités que Nash possède et auxquelles il excelle. Avant-tout un franc-tireur, on a cherché un passeur pour le compléter chez les Blue Jackets. Malgré l’absence d’un passeur étoile à ses côtes pour compléter son trio, Nash récolte son lot de points régulièrement depuis ses débuts dans la ligue. Étiqueté joueur de concession depuis que les Jackets l’ont repêché, il a appris à perdre à la dure durant ses premières années. Par contre, l’avenir semble plus rose à Colombus avec quelques acquisitions notables. On verra alors le talent de Nash éclore encore plus. Comme une abeille qui produira elle-même de l’hydromel.

2. Daniel Sedin

Avant de continuer je veux vous faire remarquer que Daniel est le #22.  Le 22 peut tout faire.  Passer, marquer, trouver son frère, tout.  Daniel et son frère contrôlent le jeu en zone neutre et en zone adverse.  Ils sont tour à tour les récipiendaires du Art Ross remis au meilleur pointeur de la LNH.  Intelligence, anticipation et lecture du jeu sont les qualités prédominantes chez Daniel Sedin  Ils sont difficiles à différencier mais Daniel est le meilleur ailier des deux.

1. Alexander Ovechkin

Point de vue talent, il est le plus grand.  Ovechkin veut marquer des buts et il le fait.  Il peut jouer nord-sud, il peut jouer est-ouest, il peut frapper, il peut marquer, il peut compter.  Que peut-on lui demander de plus?  Gagner des matchs importants?  Ça s’en vient.  Ovie est le type de joueur sur lequel une équipe peut compter pour bâtir une équipe qui se présentera comme aspirant sérieux à la coupe.

Laissez vos commentaires, on peut débattre!

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11