SDR passe la puck à… Korine Côté

Le monde du sport ressemble beaucoup à celui de l’humour. La gente féminine a souvent du mal à se faire entendre dans ces domaines largement dominés par les hommes. Mais, Korine Côté est une humoriste qui s’impose de plus en plus dans le grand cirque du rire au Québec. Jadis l’animatrice des populaires Mardis de l’humour au Pub Saint-Ciboire, Korine s’est fait surtout connaître du grand public dans l’émission Les 5 Prochains diffusé à ArTV. Chez SDR on est heureux, puisque c’est la première invitée de la tribune Passe la puck qui look en jupe. Alors Korine Côté, on te passe la puck:

 

Molson salue les vrais, Korine Côté salue…
Tous ceux qui sont en train de lire en ce moment avec la pose d’ordi confortable : une main sur la souris, l’autre sur le bord des culottes. Salut !

Le sport qui te fait le plus rire? 
Le hockey me fait beaucoup rire. Je me demande toujours à quel point la glace est raboteuse à cause des crachats en avant des bancs des joueurs. À la quantité de crachats qu’il y a là, ça doit geler et faire un 2-3 pouces de glace off-road. Et j’aime beaucoup l’attitude subite d’un joueur qui protège son gardien. C’est comme si tu venais de voler la barre tendre de sa sœur de 8 ans:
- Hey touche pas à mon gardien!
- J’y ai même pas touché.
- Oui! (une poussée)
- Non! (une plus grosse poussée)
- Oui! (drop les gants)
- Non! (drop les gants, mange des taloches, s’en va faussement choqué et fini en pénitence.)

Hockey masculin ou féminin?
Masculin. Pourquoi? Parce qu’il passe à la télé avec un jingle, des commentateurs, pis toute.

Quelque chose que tu aimerais entendre dans un vestiaire de hockey?
Tu me passes-tu ta deuxième saison de la Galère?  (Avec un accent russe)

Si un tour du chapeau Gordie Howe se résume à un but, une passe et une bagarre, à quoi ressemblerait un tour du chapeau Korine Côté?
Un bon show, des bons feedbacks, une bonne bière.

Ta définition d’être vite sur ses patins?
Pour moi, ça signifie : rentrer beaucoup trop fort dans la bande. Mon freinage reste à travailler.

La carrière sportive dans laquelle tu aurais excellé?
Dans quelque chose de plus artistique et en solo comme la danse ou le cirque. J’aime mieux me dépasser moi-même qu’être en compétition. Quand je me retrouve entourée d’une équipe, je me mets à jouer pour le fun et à profiter du fait qu’il y ait des gens autour de moi pour niaiser et rire. Les humoristes, on est toujours tout seul devant notre ordi, seul en pratiquant à la maison, seul dans notre auto en nous rendant dans un spectacle. Donc, quand on se retrouve en gang pour jouer, j’ai le quotient d’un enfant de 8 ans. Ça ne me dérange pas de perdre, quand ça devient trop sérieux, je décroche.

Un souvenir sportif mémorable?
La fois dans ma vie où, après 8 mois d’entrainement, j’ai presque été capable de faire la split.

Si tu étais une mascotte, tu serais quel animal?
Une bibitte d’humidité. Juste pour le plaisir de voir le costume. Et aussi de voir les enfants pleurer en regardant ledit costume.

As-tu déjà appelé dans une ligne ouverte?
Non. Ça sonne mal une voix de téléphone à la radio. Et aussi, je n’aime pas débattre. Je finirais par dire: « Ahhh, ta yeule. » à l’animateur, après deux répliques.

Ton idole de jeunesse?
François Pérusse. Quand j’étais petite, je m’enregistrais avec le bouton pause à moitié renfoncé et ça faisait une voix rapide comme lui. Je l’écoute encore tous les soirs en me couchant. Ça me fait du bien de rire avant de m’endormir et ça empêche mon cerveau de penser sans arrêt à ce que j’ai à faire le lendemain.

Ta pire superstition?
Ma seule superstition, c’est de toucher du bois. Je n’ai pas besoin d’être constamment en contact avec un 2 par 4, mais quand je dis quelque chose du genre « faudrait pas que telle personne pogne un accident », ben là je touche du bois pour comme contrer le sort.  En me relisant,  je me rends compte que j’ai vraiment besoin d’un traitement au cerveau.

Tu animes une émission qui s’appelle Capotés de cuisine sur la télé mobile LibTV; c’est quoi ton trio gastronomique préféré en écoutant une game de Hockey?
1. Une bière. 2. Un nacho avec une dip au fromage orange et des piments jalapenos (un peu comme celle dans l’épisode 13 Grosse Game). Au cinéma, je mange ça, quand j’allais au stade, je mangeais ça, au Centre Bell je mange ça, ça me prend ça. 3. Une autre bière. La féminité arrive beaucoup plus tard dans la soirée. Des fois, le lendemain.

La meilleure réplique dans un film sportif?
-Mec.
-Mec.
-Mec!
-Mec!
-Mec?
-Mec!!!

Un Olivier ou une coupe Stanley?
Un Olivier. Mais c’est sûr que si on me remet une coupe Stanley, ça serait toute une surprise.

Joannie Rochette ou Sylvie Fréchette?
Sylvie Fréchette. Parce qu’elle porte bien le pince-nez et la couette tirée.

La personnalité sportive qui te fait le plus rire?
Je dirais Mathieu Dandenault. Il a l’air très sympathique. Je l’ai découvert plus dans le Défi des champions et ses numéros étaient toujours drôles.

L’athlète sportif a qui tu dirais pas non?
Simon Cohen. Ok, mon chum n’est pas un athlète, mais si tu imagegoogles son nom, il y a un autre Simon Cohen à qui tu ne peux pas dire non. Sinon il te brise, te moud et te met dans son shake protéiné du matin.

La question qui tue: lequel des milieux est le plus macho, celui du sport ou l’humour?
Probablement celui du sport, parce que les équipes sont séparées. En humour, on joue dans la même équipe en tant qu’agent libre. Les humoristes ne sont pas vraiment machos, même que ce sont des gars très insécures (pour la plupart) et les filles ont un caractère assez fort et savent prendre leur place, donc, ça se rejoint.

Ta sœur Williams favorite?
Celle avec un pénis.


Tu veux plus de Korine Côté? Et bien on vous invite à joindre sa page Facebook et à la suivre sur twitter. Pour la bio et les trucs plus corpo, rendez-vous ici.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11