Du grand Ti-Joa

Joachim Alcine et David Lemieux

 

Je vous avoue que je ne m’attendais pas à un grand combat, samedi soir, lors du Gala Rapide et dangereux présenté par le groupe Gym.

La boxe est un sport qui peut nous surprendre à tout moment. Ce fut encore le cas en fin de semaine.

Alcine contre Lemieux aura été un excellent combat qui n’a laissé personne indifférent.

En premier lieu, j’aimerais souligner que David Lemieux a probablement livré son meilleur combat en carrière.

Je tiens à le dire tout de suite, non pas pour dénigrer la performance de Joachim Alcine, au contraire, mais pour démontrer à quel point celui-ci a livré une leçon de boxe anthologique au jeune loup de Montréal.

Malgré la défaite, Lemieux (25-2, 24 KO), nous a démontré qu’il avait cette fois-ci une forme exemplaire, ce qui est un grand pas dans la bonne direction pour le jeune homme.

 

 

David Lemieux encaisse le jab d'Alcine

 

Habitué des knockouts au premier round, David n’a jamais vraiment eu à livrer un « vrai » combat de boxe avant son dernier combat contre Marco Antonio Rubio. C’est alors que nous avons tous compris que malgré une force de frappe hors de l’ordinaire, la boxe est avant tout un marathon où l’endurance et la préparation physique sont primordiales afin d’accéder au rang supérieur.

Lemieux l’a découvert en s’épuisant, en lançant bombe après bombe contre un adversaire expérimenté qui a su avoir la patience de contrer le fougueux boxeur et tirer avantage par la suite de sa fatigue.

Contre Alcine, par contre, il a réussi à être compétitif jusqu’à la fin. Malgré une forte baisse de régime dans les deux derniers rounds, on a vu un Lemieux fatigué, certes, mais sûrement pas épuisé comme la dernière fois. Il a semblé plus économe dans ses attaques, ce qui lui a permis d’être efficace pendant presque tout le combat.

 

Joachim Alcine savoure la victoire.

 

Joachim Alcine (33-2-1, 19 KO), lui, a été brillant. Fort de plus de 226 rounds d’expérience dans le ring, le vieux loup a livré un grand combat : il a tranquillement épuisé le jeune cogneur grâce à une défensive hors pair. Alcine a guidé Lemieux tout au long du combat vers une fin à son avantage grâce à une stratégie digne des grands boxeurs. Fort sur la contre-attaque avec un jab vif et précis, Ti-Joa aura dansé autour de son rival tout au long du combat en ne cessant de jouer dans la tête du jeune boxeur, autant avec son corps qu’avec ses paroles.

Tel un Bernard Hopkins, Ti-Joa aura utilisé sa tête avant ses poings pour arracher un combat très serré contre un adversaire plus jeune et plus massif.

Alcine nous a démontré qu’il était encore un boxeur d’élite et a regagné le respect de plusieurs dans le milieu de la boxe. Je doute qu’il puisse se rendre au sommet à nouveau, mais il est fort à parier que son prochain combat attirera plus d’un curieux.

Maintenant , reste à savoir si Lemieux saura se relever moralement d’une deuxième défaite consécutive. Il est sûr, par contre, que le talent et la puissance ne sont pas en doute dans son cas; mais peut-être est-il victime de sa puissance qui lui aura couté plusieurs rounds d’expérience supplémentaire dans sa carrière (seulement 74 rounds en 27 combats)?

S’il se relève, il en sortira grandi en tant qu’homme et en tant qu’athlète. Il est toujours difficile de se rendre compte que sont meilleur effort n’amène pas toujours les résultats escomptés. À lui maintenant de s’appliquer du mieux qu’il le peut à la tâche. La peur de perdre peut être le meilleur motivateur comme le pire.

 

Joachim Alcine l’emporte par décision partagée  (116-112, 116-112, 114-114).

 

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11