Un regard vers le SuperDraft de la MLS

Le 12 janvier prochain, l’Impact célèbrera son entrée en MLS en sélectionnant le premier joueur de l’édition 2012 du SuperDraft. Nick De Santis et ses acolytes voudront sans aucun doute profiter de cette sélection pour acquérir un joueur qui pourra contribuer aux succès de l’équipe dès la saison prochaine.

Il est dur de comparer le SuperDraft aux repêchages des autres sports majeurs en Amérique. Comme la MLS n’offre pas encore un calibre de jeu comparable aux grandes ligues européennes, il y a toujours un danger de voir les meilleurs espoirs quitter pour le Vieux Continent et ses promesses de gloire et richesse.

Cependant, beaucoup de joueurs formés par le système universitaire américain semblent avoir un vrai sentiment d’appartenance par rapport à la MLS. Il se rapportent la plupart du temps aux clubs qui les ont sélectionnés, quitte à partir pour l’Europe quelques années plus tard. C’est donc non sans rappeler l’hésitation des clubs de hockey de la NHL face aux espoirs russes que les équipes de MLS font leurs sélections chaque année.

Pour contrer l’exode vers l’Europe, la MLS et U.S. Soccer ont mis sur place le programme Generation Adidas, qui consiste à faire signer un contrat aux joueurs les plus prometteurs du circuit collégial américain. Ce contrat permet aux athlètes de quitter l’université avant la fin de leur cursus avec en poche un contrat avantageux et une bourse garantie pour terminer leur apprentissage si leur carrière au soccer n’aboutit pas. Cette année, Andrew Wenger, Darren Mattocks et Sam Garza ont déjà joint les rangs de Generation Adidas.

Montréal va donc tenter de dénicher un joueur d’avenir qui, espérons-le, deviendra un joueur « d’Impact »!

Voici les trois joueurs les plus susceptibles d’être sélectionnés par l’Impact :

Andrew Wenger – Défenseur/Milieu de terrain/Attaquant – Duke

Beaucoup de spécialistes le considèrent comme le joueur le plus prometteur du repêchage. Celui qui évoluera probablement comme défenseur ou milieu défensif en MLS impressionne par sa polyvalence et sa maturité sur le terrain. Pour prouver sa valeur sur l’ensemble de la surface de jeu, Wenger a joué comme attaquant cette saison. Loin d’être perturbé par le changement, le joueur de 20 ans (21 le 25 décembre) à inscrit un total impressionnant de 17 buts et 8 aides.

Si Wenger intrigue par sa capacité à jouer sur l’ensemble du terrain, certains se posent cependant des questions sur sa constance. Avant sa saison de 17 buts, Wenger a connu des saisons de 4 buts et 2 passes (2009) et 2 passes (2010). Il est par contre nécessaire de noter que Wenger jouait alors comme défenseur central.

Bref, Wenger est un joueur immensément intéressant pour l’Impact grâce à sa polyvalence et sa taille (6‘0). Il demeure un projet qui pourrait prendre un peu de temps avant de s’adapter au jeu plus rapide et robuste de la MLS, mais Wenger deviendra sans aucun doute la pierre angulaire en défence de l’équipe qui le repêchera.

Darren Mattocks – Attaquant – Akron

Mattocks est sans aucun doute le seul joueur pouvant déranger Wenger au sommet des classements d’espoirs. L’attaquant jamaïcain est ce qui se rapproche le plus d’un choix sur, son aisance avec la balle et sa vitesse lui garantissant pratiquement le succès en MLS.

L’attaquant a fait le bonheur des supporteurs de l’Université d’Akron avec 39 buts en 47 matchs avec les Zips. Mattocks démontre une habilité de finition supérieure à la moyenne et un flair indéniable dans la surface de réparation. Il est un joueur spectaculaire qui deviendra surement un favori de la foule – et un nom qu’on retrouvera sur les maillots des supporters!

Le plus grand point d’interrogation concernant Mattocks est son désir de jouer en MLS sur le long terme. Des rumeurs flottent déjà selon lesquelles il aurait été approché par des clubs européens de grande envergure. S’il domine la MLS lors de sa saison recrue, rien ne garanti qu’il restera en Amérique beaucoup plus longtemps. Cependant, sa signature d’un contrat Generation Adidas permet d’espérer qu’il fera partie d’un club de MLS pour plusieurs années à venir.

Kelyn Rowe – Milieu de terrain – UCLA

Si l’Impact désire se dénicher un vrai « numéro 10 », Rowe devrait être son choix. Plusieurs personnes mentionnent déjà Rowe comme étant d’un niveau similaire à Wenger et Mattock. Il est vrai que son profil peut en faire saliver plus d’un.

Le milieu originaire de l’état de Washington possède une superbe habilité technique et une vision de jeu qui lui permet de faire une différence à chaque fois qu’il touche au ballon. Rowe ne se gêne pas pour tenter des percées en zone offensive et sait aussi trouver le fond du filet, comme le démontre sa dernière saison (5 buts, 10 passes).

Si Rowe semble être un talent sans faille, certains doutent cependant de sa capacité de maintenir son style de jeu dans le climat beaucoup plus physique de la MLS. Sa petite taille (5’8) pourrait rendre sa tâche plus difficile lorsqu’il tentera de dicter le jeu dans le milieu de terrain. Reste qu’il sera un choix de consolation plus qu’acceptable pour une équipe comme le Revolution de la Nouvelle-Angleterre qui aura manqué de peu Wenger et Mattocks.

Le meilleur du reste : Billy Schuler (Attaquant), Enzo Martinez (Milieu), Luis Silva (Milieu), Brian Span (Milieu), Casey Townsend (Attaquant), Nick DeLeon (Milieu), Matthew Hedges (Défenseur), Sam Garza (Attaquant), etc.

Selon moi…

L’Impact devrait sélectionner Darren Mattocks. Andrew Wenger est un joueur extrêmement talentueux qui pourrait s’imposer comme un des meilleurs joueurs de MLS grâce à sa polyvalence et pourrait combler un vide en défense centrale. Par contre, comme l’Impact est déjà bien pourvu en terme de milieux de terrain, la logique voudrait que Mattocks soit le choix de Nick De Santis. Les journalistes ont versé beaucoup d’encre sur la recherche d’un attaquant de haut niveau et si jamais le club ne peut matérialiser l’arrivée d’un joueur désigné en attaque (ou réussir à convaincre Brian Ching de jouer), Mattocks serait une option plus qu’acceptable pour mener l’Impact en compagnie de Justin Braun.

Avec: NCAA.com

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11