Le cas Brian Ching

Brian Ching se rapportera finalement au camp de l'IMFC. - Canada.com

 

Sélectionné avec le premier choix de l’Impact lors du repêchage d’expansion le 23 novembre dernier, Brian Ching se rapportera finalement au camp d’entraînement du onze montréalais après avoir annoncé qu’il prendrait sa retraite plutôt que de jouer pour le club de Joey Saputo.

Il est assez intéressant d’analyser la situation car elle démontre bien le conflit entre l’amour d’un club et le désir de jouer chez un sportif professionnel. Après une réaction initiale bien loin de la classe qu’un vétéran de la trempe de Ching devrait démontrer, le joueur a pris le temps de bien évaluer le tout.

Il est vrai qu’il doit être dur pour Ching d’accepter la situation. Bien installé à Houston, il voguait tranquillement vers une dernière saison au Texas avant de prendre sa retraite. Le Dynamo doit inaugurer son nouveau stade cette année et Ching devait être une des figures de proue des célébrations. Considérant son salaire de 450 000$ cette saison et ses nombreuses blessures dans les dernières années, le Dynamo n’a pas cru important de protéger son capitaine lors du repêchage d’expansion. Ce fut une bien mauvaise décision.

Ching espère probablement encore un échange qui lui permettrait de retourner jouer à Houston. Cependant, le joueur de 32 ans semble de plus en plus ouvert à l’idée de donner une chance à notre merveilleuse métropole.

Sur le terrain, Ching pourrait faire une énorme différence pour l’Impact. L’équipe montréalaise est en effet dépourvue d’attaquants ayant l’expérience de la MLS et Ching est un vétéran de 11 ans dans la ligue. Ses 51 buts en 125 matchs avec Houston représentent un argument convaincant et probablement la raison pour laquelle Nick De Santis et Jesse Marsch n’ont pas perdu de temps pour sélectionner Ching.

L’attaquant natif d’Hawaii devrait être un des leaders de l’Impact s’il est toujours là en début de saison. Si le brassard de capitaine semble destiné au bras de Patrice Bernier, Ching sera néanmoins un morceau important de l’équipe. Toutefois, si jamais l’Impact parvient à obtenir une offre assez intéressante pour renvoyer Ching à Houston, le vétéran aura été tout aussi utile que s’il était resté.

Personnellement, je crois que l’Impact a choisi un excellent gamble. Il est rare de pouvoir dénicher un joueur de talent comme Ching lors d’un repêchage d’expansion et De Santis n’avait d’autre choix que de sélectionner Ching, sachant très bien que dans le pire des cas, Ching prendrait sa retraite. Cependant, le directeur technique devait bien se douter que sous les menaces de Ching se cachait simplement un désir de joueur à Houston, un désir qu’il peut sans aucun doute monnayer.
Le club montréalais est donc dans une position de contrôle dans le dossier Brian Ching et il ne reste qu’à espérer que les bons choix seront faits par De Santis et son équipe.

 

Un petit mot sur le calendrier

On savait déjà que l’Impact ouvrira sa saison inaugurale en MLS à Vancouver contre les Whitecaps le 10 mars prochain. Hier, la MLS a dévoilé le reste du calendrier de sa saison 2012.

Montréal rencontrera le Chicago Fire pour son premier match à domicile le 17 mars au Stade Olympique. Ensuite, le onze montréalais amorcera un voyage de trois matchs à l’étranger qui le fera passer par Columbus, New York et Salt Lake City avant de revenir au bercail pour un duel contre le Toronto FC, un match qui devrait être plus qu’intense, les joueurs et partisans enthousiastes d’aborder une rivalité avec Toronto dans un sport de plus!

L’Impact profitera de son passage au Stade Olympique (pendant que la l’agrandissement du Stade Saputo est terminé) pour accueillir les plus gros noms de la MLS et donc de capitaliser sur les ventes de billets. En l’espace d’une semaine, au mois de mai, l’Impact accueillera coup sur coup les Red Bulls de Thierry Henry et le Galaxy de David Beckham; des rendez-vous à ne pas manquer!

Le onze montréalais inaugurera le nouveau Stade Saputo le 6 juin alors qu’il recevra les Sounders de Seattle.

Finalement, l’Impact aura la chance de terminer sa saison à domicile lorsque le Revolution de la Nouvelle-Angleterre rendra visite au Stade Saputo.

À moins d’une semaine du SuperDraft (je vous invite à lire mon article sur le choix le plus probable de l’Impact au premier rang), on sent que l’excitation monte dans le monde du soccer montréalais. Désormais, avec un maillot, un calendrier et bientôt un premier choix au repêchage, l’édition inaugurale de l’Impact en MLS prend forme et le rêve laisse place à la réalité!

 

Avec Radio-Canada.ca

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11