Une petite cuvée en 2012

 

Tim Raines s'approche de Cooperstown à chaque année - razzball.com

Ce n’est donc pas en 2012 que Tim Raines deviendra le troisième joueur immortalisé à Cooperstown avec une casquette des Expos. Même s’il a bien fait, avec une hausse de près de 12% de ses appuis par rapport à l’an dernier, Raines demeure, à 49%, bien loin du 75% requis pour entrer dans la cour des Grands avec un « G » majuscule.

C’est ce que j’aime du temple de la renommée du baseball : il faut vraiment avoir eu une carrière formidable pour y entrer. Rien à voir avec la passoire qui a pignon sur rue à Toronto, qui admet un maximum de joueurs à chaque occasion.

Cette année, un seul joueur a obtenu le nombre de votes minimal requis : l’arrêt-court aux mains magiques Barry Larkin, un de mes joueurs favoris lorsque je jouais avidement aux jeux de baseball sur mes vieilles consoles.

Larkin, qui a prit sa retraite en 2004 et qui en était à sa troisième tentative (sur un maximum de 15), a disputé toute sa carrière avec l’équipe de sa ville natale, les Reds de Cincinnati. Il a obtenu une moyenne en carrière de .295, 198 circuits, 960 points produits et 379 buts volés. Il a participé à 12 matchs des étoiles, obtenu trois gants dorés et neuf bâtons d’argent, remis respectivement au meilleur joueur défensif et offensif de chacune des positions. Il a également été nommé joueur le plus utile à son équipe en 1995 et il a remporté la série mondiale en 1990.

En 2010, il avait obtenu 52% des votes et en 2011, 62%. Il a récolté 86% en 2012.

Celui qui est passé le plus proche de le suivre est le partant Jack Morris, à qui il manquait 48 votes. Il en était à sa 13e tentative sur un maximum de 15, je le rappelle. Plusieurs gros noms feront leurs entrées sur les bulletins l’an prochain, incluant plusieurs liés de très près à l’utilisation possible de stéroïdes, comme Barry Bonds, Sammy Sosa, Roger Clemens, Craig Biggio et Curt Schilling. J’espère que Morris, le partant numéro un de trois équipes championnes de la série mondiale, pourra faire son entrée à temps, car après eux, d’autres feront leur entrée sur les bulletins.

Ça nous ramène au cas de Tim Raines, admissible depuis 2008. Il a obtenu cette année là 25% des votes, et ensuite, dans l’ordre de 2009 à 2011 22.6%, 30.4% et 37.5%, avant d’atteindre 49% en 2012, une année où il n’y avait pas de candidats de première année qui se démarquaient. Parmi ceux-ci, Bernie Williams a obtenu le plus de votes, un gros 55. Les joueurs ont besoin d’obtenir un minimum de 5% pour demeurer sur le bulletin l’année suivante.

Raines a connu une carrière spectaculaire, notamment au chapitre de la moyenne au bâton et des buts volés (808, le 4e plus haut total de l’histoire, jumelé au meilleur pourcentage de réussite de l’histoire de la ligue). Personnellement, je crois qu’il finira par être admis à Cooperstown d’ici 5 à 7 ans. Il lui reste encore dix ans pour le faire. Il sera, alors, le troisième et dernier joueur à porter une casquette des Expos sur sa plaque après Andre Dawson et Gary Carter. D’ailleurs, c’est une autre raison pour laquelle je préfère le temple de la renommée du baseball à celui du hockey : le joueur n’y représente qu’une seule équipe.

Croyez-vous que Tim Raines a ce qu’il faut pour marcher dans les pas de Dawson et Carter?

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11