Échanger Hal Gill, la bonne décision

Hal Gill manquera à ses coéquipiers. - Photo: Nationalpost.com

Dans une ville d’un seul sport majeur, l’omniprésence des médias et l’accessibilité de l’information ont amené l’organisation du Canadien à se replier sur elle-même. Pierre Gauthier s’amuse à le répéter. Il est très difficile pour lui de parler aux médias sans révéler d’informations privilégiées aux autres équipes de la ligue. Il préfère donc laisser tout le monde dans l’ignorance quand il s’agit d’expliquer ses choix et sa vision. On doit donc s’en remettre à l’analyse de ses décisions pour tenter de comprendre où s’en va cette équipe.

Depuis quelques semaines déjà, plusieurs se demandaient si Gauthier allait être acheteur ou vendeur à la date limite des transactions. Allait-il sacrifier une fois de plus des choix au repêchage ou des jeunes joueurs pour tenter d’entrer en séries par la porte arrière?

Bien entendu, puisqu’on parle ici du Canadien de Montréal, Geoff Molson n’avouerait jamais qu’il abandonne pour cette saison. La réputation de l’organisation à travers la ligue en souffrirait trop. Et si vous croyez qu’il est difficile d’attirer les joueurs autonomes à Montréal, ce serait pire encore si l’équipe s’abaissait au niveau des habitués du fond du classement.

L’échange d’Hal Gill cette semaine a cependant éclairci certaines interrogations. Un vétéran efficace en séries et ayant déjà gagné la Coupe Stanley, Gauthier l’aurait sans doute gardé s’il avait cru en ses chances d’aller jusqu’au bout. Même si Gill n’est pas un joueur à tout casser, c’est le genre d’athlète dont tu as besoin pour gagner. Son départ signifie pour moi que la direction a décidé de prioriser l’avenir au dépens de la saison actuelle, ce qui en réjouira plus d’un, y compris celui qui écrit ces lignes. Échanger Gill était une décision responsable prise par un directeur-général qui obtient la confiance de son président et qui ne gère pas pour sauver sa peau à court terme, comme il arrive trop souvent.

Gauthier avait déclaré au début de son mandat qu’il désirait amener le Canadien dans le premier tiers de la ligue. Âgé de 36 ans, Gill n’aurait pas fait partie des plans de l’équipe à long terme et le Canadien a obtenu un bon retour en Blake Geoffrion et un choix de deuxième tour au prochain repêchage. Voilà une décision prise pour le bien de l’avenir de l’équipe et qui fera avancer l’organisation vers ses objectifs.

M. Gill, vous laisserez un grand vide dans le vestiaire. En espérant vous revoir bientôt dans l’entourage à titre d’entraîneur, merci.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11