Hommage aux Red Wings

Ken Holland et Mike Babcock sont les deux architectes des Red Wings

Ken Holland et Mike Babcock sont les deux architectes des Red Wings

Il est de plus en plus difficile pour une équipe de sport professionnel d’être parmi l’élite de son circuit respectif durant une longue période. Les glorieuses conquêtes passées du Canadiens (cinq de suite entre 1956 et 1960 et quatre de suite entre 1976 et 1979), sont certes des exploits exceptionnels, mais il serait impossible pour une équipe actuelle d’en reproduire d’aussi spectaculaires.

L’expansion massive des quatre circuits professionnels majeurs en Amérique du Nord (NBA, MLB, NFL et LNH), l’augmentation du pouvoir (et du salaire) des joueurs et la tangente des quatre ligues de faire du sport une business de divertissement font en sorte que les équipes professionnelles actuelles ont de plus en plus de difficulté à aligner des formations gagnantes année après année.

Dans un tel contexte, les succès répétés des Red Wings de Détroit sont extrêmement rafraîchissants. En effet, pour une 21ème saison consécutive, les Wings participeront aux séries éliminatoires! Aucune autre équipe professionnelle en Amérique du Nord n’a jamais réussi cet exploit. Plus que le simple fait de participer au bal de fin de saison, ils sont régulièrement parmi les favoris pour l’obtention de la Coupe Stanley.

 

Comment expliquer leur succès?

Durant cette période, qui débute en 1991, les Wings ont participé à six finales de la Coupe Stanley, la remportant à quatre reprises. Ils ont réussis à développer de multiples joueurs vedettes (Yzerman, Fedorov, Shanahan, Datsyuk, Zetterberg, Lidstrom) tout en ayant rarement le luxe de compter sur un haut choix au repêchage. Comment expliquer ces succès?

1- Des dirigeants stables et compétents

Le directeur général, Ken Holland, est en poste depuis 1997. Mike Babcock, réputé comme l’un des meilleurs entraîneurs au monde, est arrivé à Détroit en 2005. Ils sont les architectes de cette formation.

2- Une vision d’entreprise claire et bien définie.

Les Red Wings font les choses à leur façon. Les joueurs qui font partie de l’organisation savent à quoi s’attendre de la part des dirigeants et des entraîneurs. Ce sont eux qui dictent la ligne directrice de l’organisation et les joueurs n’ont qu’à la suivre.

3- Un flair impressionnant pour trouver des joueurs de talent.

Les recruteurs des Red Wings sont des as pour dénicher des talents exceptionnels dans les rondes tardives du repêchage: Nicklas Lidstrom en 3ème ronde, Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg en 6ème ronde, Tomas Holmstrom en 10ème ronde.

4- De la patience avec les jeunes joueurs.

Il est très rare de voir les Wings échanger leurs jeunes joueurs, même si ceux-ci connaissent des difficultés en début de carrière. L’organisation prône plutôt la patience avec eux, leur laissant le temps de se développer avant de les placer dans des positions plus importantes au sein de l’équipe. Cette stratégie semble très bien fonctionner. Totalement l’inverse d’une certaine équipe provenant de Montréal…

Pour combien de temps les Wings resteront-ils au sommet? Difficile à dire, car leurs leaders actuels sont tous vieillissants. Néanmoins, comme la base du succès d’une entreprise réside dans la capacité de ses hauts dirigeants à gérer efficacement leur société, ne soyez pas surpris s’ils restent au sommet pour plusieurs années.

 

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11