Retour sur la saison 2011-2012 de la LNH (Association de l’Ouest)

Avec quelques jours de retard, je vous présente la deuxième partie de mon bilan de la dernière saison dans la LNH (Association de l’Ouest). Vous pouvez visualiser mon bilan de l’Association de l’Est en cliquant ici. J’aurais bien aimé vous le présenter avant, mais certains problèmes avec l’internet m’ont tout simplement empêché l’accès au web depuis mercredi dernier. Après 10 000 essais du Geek pour régler le problème, trois préposés de Bell et quatre heures de conversation avec ces foutus connards, je suis de retour. Sans plus tarder…

Association de l’ouest

Pour la deuxième campagne consécutive, les Canucks ont terminé au premier rang du classement général. Malheureusement pour eux, ils ne feront vraisemblablement pas long feu en série. Faut-il s’attendre à un grand ménage? Probablement pas, même si Alain Vigneault sera probablement congédié (à tort). Le DG Mike Gillis essayera probablement de refiler Roberto Luongo et son horrible contrat à une autre équipe, comme Cory Schneider peut faire le travail pour beaucoup moins cher.

L’embauche de Ken Hitchcock a métamorphosé les Blues. Le vieux renard a su apporté les ajustements nécessaires à une jeune équipe remplie de talents qui tardait à éclore. Il faut dire que depuis quelques années, les Blues repêchent très bien et sont patients avec leurs jeunes joueurs. Ils sont trop verts pour remporter la Coupe Stanley cette année, mais l’avenir est prometteur à St-Louis.

Alors que la dernière campagne pourrait bien être leur dernière à Phoenix, les Coyotes ont surpris le monde du hockey en s’emparant du titre de leur division. Déménageront-ils à Québec l’an prochain? Si c’est le cas, pensez-vous que les Nordiques congédieront l’unilingue anglophone Dave Tippett? Le monsieur fait des miracles avec une équipe ordinaire depuis deux ans…

Qui aurait cru qu’une équipe comptant les deux frères Kostitsyn serait l’une des favorites pour remporter la Coupe Stanley? C’est pourtant le cas à Nashville. David Poile a été l’un des rares DG à être agressif à la date limite des transactions, et ça pourrait bien rapporter. L’ajout de Radulov et de quelques bons joueurs de soutien (Gill, A. Kostitsyn, Gaustad) font de Nashville une des équipes les mieux nanties de la LNH. Avec Pekka Rinne devant le filet et le duo Weber-Suter en défense, ils pourraient aller loin en série…

Pour une 21ème saison consécutive, les Red Wings ont réussi à se classer pour les séries de fin de saison. Tout un exploit!  Leur noyau est certes vieillissant, mais les Wings ont toujours trouvé une manière de rester au sommet. Leur système de recrutement et de développement des joueurs est sans contredit parmi l’élite du circuit. Et envoyer une pieuvre sur la glace après un but, c’est pas mal cool.

La blessure de Jonathan Toews a fait mal aux Blackhawks: le jeune capitaine semblait avoir élevé son jeu d’un cran et il s’affirmait de plus en plus comme l’un des meilleurs joueurs de centre de la LNH. Les Hawks ont beaucoup de joueurs de talent, mais ils manquent cruellement de profondeur à l’attaque. Et même si se débarrasser du contrat de Brian Campbell était une bonne idée, son départ a considérablement affaibli la défensive. Malgré tout, avec le retour de Toews pour les séries, tout est possible à Chicago…

Ce qui devait arriver un jour arriva: le règne des Sharks parmi les meilleures équipes du circuit semble terminé.  San Jose n’est certes pas une vilaine équipe, mais si les dirigeants des Sharks croient réellement qu’une équipe menée par Joe Thornton, Patrick Marleau et Antti Niemi peut aspirer aux grands honneurs, je me pose de sérieuses questions sur leur compétences.

Plusieurs analystes voyaient les Kings s’affirmer comme l’une des bonnes équipes de la LNH cette saison. Ils ont néanmoins connu une saison en demi-teinte, ne pouvant faire mieux que le 8ème rang dans l’Ouest. Considéré comme l’une des vedettes montantes de la LNH, Drew Doughty a été décevant pour une deuxième saison consécutive.  Néanmoins, l’équipe a tous les éléments pour surprendre en série…

Peut-être qu’un jour les dirigeants des Flames comprendront qu’il est temps de rebâtir leur équipe (je ne miserais pas ma maison là-dessus).

Les Stars sont une drôle d’équipe: quelques excellents joueurs (Ribeiro, Benn), mais aucune profondeur.

Saison encourageante au Colorado. Matt Duchene a été décevant,  mais il demeure un joueur d’exception qui rebondira lors des prochaines campagnes.

Ils nous ont eu pendant un petit moment lorsqu’ils étaient premier dans la LNH, mais la réalité les a ensuite rattrapés: le Wild n’est pas une bonne équipe.

Ryan Getzlaf, le  capitaine et leader des Ducks, a compté seulement 11 buts cette saison. L’équipe n’a pas beaucoup de profondeur, il sera donc important que Getzlaf, Perry et Ryan redeviennent des joueurs dominants l’an prochain.

Ils terminent encore dans la cave, mais les Oilers seront une des équipes les plus excitantes dans le monde du hockey pour plusieurs saisons (surtout en ajoutant Nail Yakupov à leur formation).

Les Blue Jackets sont un modèle pour les autres organisations du circuit: faites exactement tout le contraire d’eux, et vous aurez du succès dans la LNH.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11