HISTORIQUE DES DG DU CH : 1946 À 1978

Marc Bergevin, nommé 17e DG de la grande histoire du CH. Qui sont ceux qui l’ont précédé lors des 103 dernières années? Sports de ruelle vous offre les grandes lignes et les faits majeurs de leurs règnes avec le Tricolore. Certains ont eu de meilleurs résultats que l’on pourrait croire…

Pour les DG de 1909 à 1935, cliquez ici

Pour les DG de 1935 à 1946, cliquez ici

 

FRANK J.SELKE – DG DE 1946 À 1964

Frank J.Selke

Frank J.Selke

Gagnant de six coupes Stanley, soient : 1953, 1956, 1957, 1958, 1959, 1960

Les faits!

- Gorman quitte l’équipe pour se concentrer sur ses projets personnels. Un des plus grands directeurs généraux de l’histoire de l’équipe s’installe confortablement à un poste qu’il occupera pendant 18 ans.

Bons coups!

- Le véritable chef-d’œuvre de Selke avec Montréal aura été de réussir à bâtir un réseau solide d’équipes affiliées. Les résultats seront impressionnants. Harvey, Johnson, Geoffrion, Saint-Laurent, Béliveau, Moore, Marshall, Goyette, Plante et plusieurs autres seront le résultat direct de son système.
- Saison 1950-51: Selke échange Léo Gravelle aux Red Wings. En retour, il obtient Bert Olmstead.
- « Nos bras meurtris vous tendent le flambeau » fut inscrit dans le vestiaire à sa demande durant la saison 1952-53.
- Béliveau épate avec les As de Québec de la ligue Sénior. Cependant, ce dernier n’hésite pas à repousser les offres de contrats des Canadiens pour rester à Québec. Selke possédant néanmoins les droits professionnels sur le jeune Béliveau, convainc une majorité de propriétaires de la ligue Sénior de transformer leur ligue en ligue professionnelle. Se faisant, Béliveau n’a d’autre choix que de se joindre à l’équipe de Montréal. Un peu radical, mais efficace. Selon certaines sources, Béliveau avait l’intention de signer avec Montréal de toute façon.
- En 1955 Hector « Toe » Blake est nommé entraîneur de l’équipe. Il sera en selle pendant 13 saisons.

Mauvaises idées!

- Durant la saison 1954-55, la recrue Ed Lizenberger est envoyé aux Black Hawks à cause de son développement trop lent. Il sera finalement nommé recrue de l’année à la fin de la saison.
- Saison 1961-62: Doug Harvey est échangé contre 1 dollar et des considérations futures à Détroit. La direction ne lui avait pas pardonné son rôle dans la création d’une association de joueurs. Selke n’aura pas eu beaucoup de mauvaises décisions, mais celle-ci n’est pas piquée des vers.

À vous d’en juger!

- Transaction majeure effectuée en 1963-64 avec les Rangers : Jacques Plante, Phil Goyette et Don Marshall quittent pour New York en retour de Lorne Worsley, Leon Rochefort, Len Ronson et Dave Balon.

 

SAM POLLOCK – DG DE 1964 À 1978

Gagnant de neuf coupes Stanley, soient : 1965, 1966, 1968, 1969, 1971, 1973, 1976, 1977, 1978

Les faits!

- Changement de garde complet chez les dirigeants. Seul Toe Blake est épargné. Toujours est-il que Sam Pollock est nommé DG. Il remporte 9 coupes Stanley en 14 saisons.

Bons coups!

- La saison 66-67 est marquée par un problème devant les filets. Worsley étant blessé et Hodge éprouvant des ennuis, Pollock fait appel à Rogatien Vachon tout droit arrivé du Junior B.
- Crise majeure en 1967-68: Henri Richard, mécontent de son temps d’utilisation, quitte l’équipe sans préavis pour réfléchir à son avenir. Fin négociateur, Pollock le convainc finalement de rester. Richard jouera finalement jusqu’en 1975.
- Échange durant l’été 1969: Le Canadien envoie Gary Monahan et Doug Piper à Détroit contre Pete Mahovlich et Bart Crashley.
- Échange en janvier 1971: Le CH fait l’acquisition de Frank Mahovlich de Détroit. Pour ce faire, ils se départissent de Mickey Redmond, Guy Charron et Bill Collins.
- Plusieurs transactions sont effectuées en 1971 pour s’assurer d’obtenir le premier choix du prochain repêchage… Guy Lafleur. Au même repêchage, Pollock déniche au 20e rang un géant défenseur du nom de Larry Robinson.
- La même année, Scotty Bowman est nommé entraîneur en chef de l’équipe.
- En 1973, Pollock transige afin de pouvoir repêcher Robert « Bob » Gainey au 8e rang.
- Saison 1976-77 : Les statistiques parlent d’elles-mêmes (60-8-12), un seul revers à domicile.

Mauvaises idées!

- En 1969, Pollock échappe Tony Esposito au repêchage intra-équipe.
- Au repêchage de 1977, Mark Napier est sélectionné au 10e rang alors qu’un certain Mike Bossy était toujours disponible. Bossy avait des carences en défensive semble-t-il.

 

 

 

Sources :

- Les légendes des Canadiens – Pierre Bruneau, Léandre Normand – Les éditions de l’homme

- L’édition 100e anniversaire de la glorieuse histoire des Canadiens – Pierre Bruneau, Léandre Normand – Les éditions de l’homme

- Les illustres Canadiens – Collectif – H.B.Fenn

- Canadiens.com

- Nhl.com

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11