Campagne électorale: Marc Bergevin charme plus de fidèles

Les chefs nous radotent encore et toujours leur ribambelles, mais Marc Bergevin fait très bonne figure en répondant aux attentes de ses fidèles.

Les chefs nous radotent encore et toujours leur ribambelles, mais Marc Bergevin fait très bonne figure en répondant aux attentes de ses fidèles.

Alors que les politiciens de la province tentent de charmer l’électorat par leurs fausses promesses, le directeurngénéral du Canadien demeure de longues heures dans son bureau afin de mettre en place une équipe à son image. Après s’être exilé depuis les 28 dernières années, Bergevin revient chez lui en ayant pour objectif de ramener le sentiment d’appartenance des Montréalais et des Québécois envers le CH. Au moment où les athlètes de chez nous ont très bonne mine, le Canadien comptait sur un nombre affreusement bas de flying frenchmen. Avec Bergevin au pouvoir, les choses semblent vouloir changer.

La fleur de lys scintille autour du monde

En jettant un rapide coup d’oeil aux compétitions internationales de l’été, on peut constater que le nombre d’athlètes québécois est plus élevé que jamais.

Samedi dernier, sur le circuit Gilles Villeneuve, pas moins de cinq Québécois étaient derrière un volant pour la course de Nascar de série Nation Wide. D’ailleurs, certains d’entre eux n’y étaient pas qu’à titre de simples figurants, comme l’ont prouvé Tagliani et Villeneuve.

Il y a deux semaines, au Stade Uniprix, deux Québécoises inscrites au tableau principal de la Coupe Rogers ont attiré les regards. La jeune Eugénie Bouchard a offert une bataille plus que respectable à la finaliste du tournoi alors qu’Aleksandra Wozniak a été la première Canadienne à atteindre les quarts depuis 1992.

De quoi charmer les Québécois

Depuis son embauche à titre de DG du Tricolore, Marc Bergevin multiplie les acquisitions et les signatures, tant chez les joueurs que chez le personnel hockey. Dans les bureaux du Centre Bell, on risque dorénavant d’y parler français plus souvent qu’autrement.

Bergy s’est non seulement bien entouré, mais il n’a pas hésité à créer plusieurs nouveaux postes au sein de l’organisation, surtout pour améliorer le développement des jeunes. Je n’ai aucun doute que les retombées d’un tel geste seront évidentes dans quelques années.

Vote de confiance à plusieurs joueurs

Dans la réalité actuelle de la Ligue, transformer rapidement le Canadien en une équipe compétitive n’est pas une tâche facile. Le faire en rapatriant majoritairement des p’tits gars de chez nous relève du miracle. C’est comme le 13e des travaux d’Astérix ou, mieux encore, comme faire un débat et répondre aux questions.

En plus de se former toute une équipe de direction, Bergevin a été très sage du côté des joueurs. Avec une équipe de 15e position, il aurait été facile de se départir de plusieurs joueurs de soutien dont le contrat venait à terme. Je crois cependant que le nouveau DG voulait donner une chance à ses hommes et lui d’évaluer le rendement de ces joueurs avant de jeter la serviette. Encore une fois, cela risque de payer puisqu’ils seront davantage en mesure de faire “fitter” leurs éventuelles acquisitions dans le groupe actuel.

De plus, les embauches du premier juillet (Prust, Bouillon et Armstrong) démontrent que Bergevin souhaite mettre sur la glace une équipe plus hargneuse. On y ajoute les contrats octroyés à Price et Pacioretty et les partisans voient le remplaçant de Pierre Gauthier dans leur soupe (pas étonnant après le règne de ce dernier). À une époque où les offres extravagantes sont trop à la mode, Bergevin est demeuré sobre dans ses dépenses tout en s’assurant de garder ces deux joueurs clés dans la métropole.

Ne reste que PK Subban qui, aux dires du 98,5 Sports, demande le gros lot. Il semblerait que l’agent de Subban aurait entamé les négociations en demandant un contrat de 30M$ pour une durée de 5 ans. Ce n’est donc pas surprenant qu’il soit toujours sans contrat si l’on regarde les décisions prises par Bergevin jusqu’à maintenant.

Si la puck ne roule pas pour le Canadien cette saison, attendez-vous cependant à voir le noyau de l’équipe changer. Le DG du CH risque de ne pas hésiter à défaire celui mis en place par le duo Gainey-Gauthier.

Bien que son travail n’est pas de se faire élire par la population, avec l’équipe qu’il s’est concoctée, Marc Bergevin obtiendrait sans doute un mandat majoritaire s’il devait obtenir un vote de confiance des partisans. J’en conviens, aucune soirée de débat ne procure l’enthousiasme qu’une grosse victoire peut créer. Toutefois, en attendant de voir s’il y aura du hockey ou non cette saison, je vous incite à aller voter le 4 septembre.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11