SDR SUR LA ROUTE. DU HOCKEY À DÉCOUVRIR PENDANT LE LOCK-OUT: Le circuit Roger-Lizotte

Étant un éternel positif, Denis Mercure vous offre une série d’articles sur les bons côtés du lock-out; les différentes ligues qui offrent du hockey pendant qu’oncle Gary et oncle Donald se chicanent. Neuvième volet: Le circuit Roger-Lizotte

Étant de passage dans la famille de ma fiancée au Nouveau-Brunswick, j’en profite pour aller voir la ligue de hockey senior du coin, le circuit Roger-Lizotte. En l’absence d’un match du Canadien à la télévision, on se rend donc ce samedi au centre sportif J.Docithe Nadeau de Saint-François-de-Madawaska pour le match entre les Panthères du Haut-Madawaska qui reçoivent les Prédateurs du Temiscouata.

On est donc en place pour l’affrontement entre l’équipe de tête de la ligue (les Panthères) et l’équipe de troisième place (les Prédateurs). En passant, la ligue compte neuf concessions dans la région du Nord-Ouest néo-brunswickois. En entrant, je suis surpris de la popularité du circuit; le stationnement déborde tout comme les estrades. J’apprendrai plus tard que plus de 525 personnes se sont rassemblées pour le duel.

Il y a du monde à la messe

Après ma dernière expérience de hockey senior, je n’avais aucune attente envers ce circuit; j’allais passer une bonne soirée avec ma belle-famille à jaser de hockey.

Le match débute doucement, les deux équipes semblent de même calibre. On peut rapidement identifier le joueur vedette des Panthères, le #87, Guillaume Pelletier; lorsqu’il est sur la glace, soit il a la rondelle, soit ses coéquipiers cherchent à lui remettre. Il a plusieurs chances lors des deux premières périodes mais la défensive étanche des Prédateurs ne lui permet aucune liberté. Les deux équipes s’échangent des buts jusqu’à ce que les Prédateurs en alignent deux consécutifs en moins d’une minute en fin de deuxième. Une douche froide semble avoir déferlée sur les partisans présents.

Le calibre de jeu est élevé

Un fâcheux incident marque la troisième période. Suite à un arrêt de jeu en zone des Panthères, un joueur des Prédateurs est propulsé sournoisement par derrière sur le poteau des buts. Il doit être sorti de la glace sur une civière suite à l’intervention des ambulanciers qui semblaient dépassés par les événements. Ce sont deux joueurs du Temiscouata qui prennent charge du blessé pour l’installer adéquatement sur la civière.

Je m’attendais à voir des représailles de hockey senior (c’est-à-dire un bagarre entre deux goons) mais à mon grand plaisir, pas de bagarre et une augmentation de l’intensité dans le jeu. On a eu droit à toute une fin de match. Lors d’un avantage numérique, Guillaume Pelletier envoie tout le monde en prolongation à l’aide d’un tir des poignets des ligues majeures décoché du haut des cercles.

La prolongation n’ayant pu faire de maîtres; la fusillade est nécessaire. Cinq tireurs sont prévus. Comme le gardien des Panthères est parfait, lorsque le gardien des Prédateurs flanche une troisième fois contre le quatrième tireur, le vétéran John Nadeau, la foule est en délire et les Panthères l’emportent in extremis.

Plusieurs ligues de ce genre occupent les arénas du Canada. Bien que moins populaires que le hockey professionnel, elles offrent un spectacle plus que respectable. Vous vous êtes déjà dit: “il faudrait bien que j’aille voir cette ligue”. Profitez donc du lock-out et de la période des Fêtes pour aller voir la ligue près de chez vous, près de chez maman ou près de chez beau-papa. Allez-y sans attente et appréciez le sport du hockey. Vous passerez une belle soirée comme nous ce samedi.

À voir aussi sur SDR :


    Aucun article trouvé

Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11