Budaj devrait être devant le filet au match d’ouverture

Budaj y est allé d’un demi-match sans accorder de but aux Hurricanes vendredi à Québec alors que le lendemain, contre le même club, Price s’est fait déjouer à trois reprises.

Je n’ai pas encore entendu le slogan des anti-Price’s: “Budaj devrait être devant le filet au match inaugurale.”

Croyez-moi ça ne saura tarder.

Vous l’aurez lu en premier ici sur le Sports de ruelle.

J’ai un peu de difficultés à comprendre le phénomène qui se passe à Montréal avec les mal-aimés. Price, Desharnais, Gionta et Bourque sont des joueurs honnêtes mais ils ont un préjugé défavorable dans l’opinion de plusieurs amateurs de hockey montréalais. Pourtant des joueurs comme Eller ou même Gorges ne sont pratiquement jamais réprimandé par les amateurs. Si on regarde bien, Desharnais, Gionta et Eller ont eu des saisons semblables l’an dernier en terme de points.

Certains amèneront l’argument du salaire; Desharnais a paraphé une lucrative prolongation de contrat et Gionta s’est amené à Montréal à gros prix sous le régime Gainey. Je vous ferez remarquer que Gorges a un contrat béton et imposant pour un défenseur de sa trempe. Il demeure un 4ème défenseur défensif pas très costaud ni tellement physique. Il bloque des tirs, point. De son côté, Eller amasse les points depuis qu’il a la qualité d’être jumelé à des bons joueurs.

Imaginez si Desharnais évoluait depuis le début de sa carrière sous d’autres cieux, disons Phoenix. Un club semblable à Montréal depuis quelques années. On entendrait des “un autre québécois qu’on a laissé passer”. Apprécions le petit David; n’en faisons pas le nouveau mal-aimé. N’avez-vous pas eu votre leçon avec Patrice Brisebois?

En passant, je ne crois pas vraiment que Budaj doit être le gardien partant.
Reconnaissez l’ironie dans le titre.

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11