Quel type de joueur sera Michael Bournival?

Depuis le début du camp du Canadien de Montréal, un nom est sur toutes les lèvres: Michael Bournival. Il gagne des points dans l’estime des membres de l’organisation et dans celle des partisans. L’ancien capitaine des Cataractes de Shawinigan fait écarquiller les yeux des observateurs et semble forcer la main des dirigeants pour le garder dans la grande ligue. Chez le sports de ruelle, on se demande à qui ressemblera Bournival dans quelques saisons.

Voici quelques suggestions

Patrice Bergeron:
L’homme à tout faire des Bruins est de toutes les situations pour Claude Julien. Avantages et désavantages numériques, mises en jeu importantes, missions défensives, rôle offensif dans le top-6 des attaquant de son club. Bournival jouait ce rôle chez les Cataractes; peut-il le refaire chez les grands?

Steve Bégin:
Fougue, vitesse et intensité étaient les qualités de Bégin lors de ses belles années à Montréal. Bournival possède ses qualités. À mon avis, il pourrait jouer ce rôle sur un quatrième trio dès cette année mais pourra-t-il éventuellement accentuer ces responsabilités?

Scott Gomez:
Dans ses belles années chez les Devils, Gomez était un patineur électrisant et un passeur redoutable. Bournival est déjà un excellent patineur; pourrait-il améliorer encore plus cette facette de son jeu pour l’amener au niveau de Gomez? Je n’en doute pas puisqu’à ce qu’on dit, le #49 est un malade de conditionnement physique.

Kris Versteeg:
Un joueur top-6 qui n’est pas la locomotive de son trio. Bournival possède-t-il la habiletés pour être un marqueur régulier dans une équipe de la LNH. Il a de bonnes mains. Sont-elles assez bonnes pour compléter les futures passes du Galchenyuk plein potentiel des prochaines années?

Gilbert Dionne:
Un joueur prometteur qui a connu une ou deux belles saisons avant de tomber dans l’anonymat. J’espère que ce ne sera pas le cas de Bournival.

Jozef Balej:
Un joueur qui a connu quelques bons camp d’entraînement, qui a joué quelques matchs de la LNH (18) avant d’être forcé à quitter vers l’Europe puisqu’il n’a pas réussi à percer un alignement régulier. Bournival fera peut-être la navette entre Hamilton et Montréal cette saison mais il devra s’imposer et faire sa niche s’il ne veut pas devenir un Balej.

Jusqu’où Bournival pourra-t-il se développer? J’espère jusqu’à un Patrice Bergeron. En effet, Tomas Plekanec ne rajeunit pas et le tricolore aura éventuellement besoin d’un remplaçant…

Bonne chance

Ryan O’Byrne, souvenez-vous?

À voir aussi sur SDR :


Vos commentaires


 

© 2010-2012 Sportsderuelle.ca
Image 01 Image 02 Image 03 Image 04 Image 05 Image 06 Image 07 Image 08 Image 09 Image 10 Image 11